Relations Cuba-Etats-Unis : Le calumet de la paix allumé, selon Ana Maria Chongo

851 0

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la rencontre désormais historique entre les deux présidents cubain et américain au sommet des Amériques n’est pas passée inaperçue.

Et c’est à la suite de ces derniers rebondissements que la nouvelle ambassadrice de Cuba au Burkina a invité la presse pour donner une lecture « objective » de l’état des relations entre ces deux nations. C’était dans la matinée du 14 avril 2015 dans l’enceinte même de l’ambassade.

Le 7e sommet des Amériques a historiquement été marqué par la présence du Président américain Barack Obama et celle du président cubain de Raoul Castro Ruz. La nouvelle ambassadrice de Cuba au Burkina, Ana Maria Chongo, est revenue sur le contexte du blocus économique, commercial et financier « imposé par Washington » à Cuba depuis plus de cinquante ans.

Situation actuelle  

Pour Ana Maria Chongo, il y va de l’intérêt des deux peuples que les relations reviennent à la normale. Elle en est convaincue. « Cette rencontre montre que malgré les profondes différences qui existent entre les deux gouvernements, il peuvent cohabiter de façon pacifique et civilisée dans l’intérêt de leurs peuples, de leurs pays, de la paix et la sécurité régionale », a-t-elle poursuivi.

Toujours selon elle, le « changement politique » du président Obama incluant la reconnaissance du Gouvernement Révolutionnaire Cubain et le rétablissement des relations diplomatiques sont un signal fort allant dans la bonne direction et pour cause, le président Obama a déclaré récemment le retrait de Cuba de la liste des pays qui parrainent le terrorisme.

De l’avis de l’ambassadrice, Cuba et les Etats-Unis connaissent mieux aujourd’hui leurs intérêts et leurs différences respectifs. Toute chose qui prouve qu’ils sont conscients de l’importance de faire converger leurs intérêts communs dans divers domaines et de consolider ainsi la coopération régionale.

En marge du sommet, les deux chefs d’Etats ont d’ailleurs évoqué la possibilité de collaborer dans la lutte contre le terrorisme, la cyber sécurité, le respect des lois, les changements climatiques et les pandémies.

Oui KOETA (stagiaire)

Burkina24

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Oui Koeta

Je pense que 'la vitalité d'un pays se mesure (en partie) à celle de ses journalistes'. Merci de participer à cela à travers vos retours de lectrices et lecteurs. I believe that 'the vitality of a country is meseared (in part) by that of its journalists'. Thank you for being part of the adventure by giving feedback.

Article du même genre