Jean-Baptiste Natama: « Notre candidature dérange… »

C’est aujourd’hui, samedi 6 juin 2015 qu’a eu lieu la rentrée politique officielle à Ouagadougou du Collectif Natama 2015. C’était au palais des Sports de Ouaga 2000. Cette rentrée politique a connu la présence de celui dont le collectif porte le nom et souhaite avoir pour candidat aux élections d’octobre prochain. Il s’agit en l’occurrence de Jean Baptiste Natama.

La suite après cette publicité

En quittant la convention des sankaristes il y a 20 jours de cela, la Convergence patriotique pour la renaissance/Mouvement progressiste (CPR/MP) a fait clairement savoir son désir de vouloir présenter son candidat aux élections présidentielles à venir.  A travers le collectif Natama, il a donc tenu sa rentrée politique officielle sous le thème ‘’Pour une renaissance nationale, appel a un leadership politique nouveau: le collectif NATAMA 2015, une alternative viable’’

Le coordonnateur du comité de pilotage et toutes les autres composantes du collectif Natama, ont tous tenu le même langage à l’endroit de celui qu’ils disent incarner « un leadership politique nouveau, de foi de valeurs et de vision ».

Un appel entendu 

Ce leadership politique nouveau n’est nulle part ailleurs qu’en Jean Baptiste Natama. Vivement attendu pour sa réponse, il n’est pas allé par quatre chemins avant de livrer sa position. Aux militants et sympathisants venus de l’intérieur du pays, mais aussi de l’étranger (Côte d’Ivoire), il a dit avoir entendu leur appel au changement. « A vous, je dis oui, me voici ! Me voici avec vous à vos côtés ! Et je vous affirme mon engagement ferme et sans faille », a-t- il fait savoir.

« Notre candidature dérange… »

Le refus de participer à la convention des sankaristes qui était censée réunir tous les partis à l’idéologie sankariste, avait inéluctablement conduit à une évidence. Elle s’est confirmée aujourd’hui. Que la candidature le CPR/MP présentera son propre candidat aux prochaines élections. Et faisant allusion au contexte politique actuel qui annonce des « batailles rudes », Jean Baptiste dit se rendre bien compte de la lourdeur de la tâche qui l’attend.

« Notre candidature dérange. Elle dérange parce que nous sommes nombreux, un collectif de mille aspirations légitimes, qui voulons inaugurer une ère nouvelle, radieuse de la marche de notre peuple vers l’horizon du bonheur ‘’ collectif’’ comme le clame ‘’le ditanyè’’, notre hymne nationale », a lancé le candidat du collectif.

Et ce n’est pas ce qui semble pouvoir arrêter Jean Baptiste Natama. Il estime donc, que nul n’a le monopole de la politique et veut surtout « le renouvellement de cette vielle classe politique qui a fait ses preuves, son temps »

A nouvelle ère correspond une nouvelle génération

Ainsi il serait temps qu’une nouvelle génération vienne aux affaires. A la suite de la révolution d’octobre dernier, Jean Baptiste Natama estime qu’à nouvelle ère, nouvelle génération. Il le fait bien savoir à travers les mots de Franz Fanon en ces termes : « chaque génération se découvre une mission à accomplir, elle l’accepte ou la trahit ». Et c’est donc pour ne pas trahir cette mission qu’il a abandonné ses «  hautes fonctions au service de l’Afrique » pour se mettre à la disposition de son pays.

Oui Koueta (stagiaire)

Burkina24

publicite


publicite

Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page