Adama Fofana le « bâtisseur » repose désormais au cimetière municipal de Gounghin

Adama Fofana a rejoint sa dernière demeure au cimetière municipal de Gounghin à Ouagadougou. L’enterrement a eu lieu l’après-midi de ce mardi 28 juillet 2015 en présence de membres de sa famille, d’amis et collaborateurs venus lui dire adieu.

La suite après cette publicité

Les derniers hommages ont été rendus à l’homme des postes et des médias Adama Fofana. Ils sont venus d’abord du monde des postes et de l’économie numérique. Il a été décrit comme « l’un des plus jeunes inspecteurs des postes » que la poste burkinabè a connu dès l’âge de 20 ans en décembre 1968.

Ensuite, Nouhoun Thanou, directeur de cabinet du Conseil supérieur de la communication (CSC), lui reconnait le titre de « bâtisseur » au regard de la « gigantesque œuvre accomplie ». « De sources sûres », a-t-il dit, Adama Fofana s’était inquiété pour la charge de la fonction de Président du CSI (Conseil supérieur de l’information), devenu CSC.

Il aura fallu que le chef de l’Etat de l’époque lui demande d’être « imaginatif » et de s’inspirer de l’expérience des autres pays pour poser les bases de l’instance de régulation des médias. « Vos orphelins ne se comptent pas seulement dans votre famille biologique », a-t-il ajouté pour clore son propos.

Ils étaient présents ses amis d’enfance pour lui rendre un dernier hommage. Prenant la parole, leur représentant s’est voulu bref. « En tant que benjamin, il était le ciment pour nous tous », a-t-il avoué avant de faire part de leur dernière conversation qui portait sur le collège des sages dont il est lui aussi membre en ces termes : « N’koro (Mon grand frère en langue bambara), il n’y a rien. Nous réussirons. Il n’y a aucun problème ».

Oui Koueta

Burkina24

publicite


publicite

Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page