Sensibilisation sur les logiciels libres : Le GDN veut briser la fracture numérique au Burkina

publicite

Le GDN (Geek Developer Network) est une communauté de passionnés des Technologies de l’information et de la communication (TIC) créée il y a environ un an au Burkina. En partenariat avec Airtel Burkina, les membres de cette communauté ont organisé une fête d’installation dénommée « Install Party », 5e du genre mais 2e avec Airtel, ce samedi 15 août 2015 à Ouagadougou. Ce cadre d’échanges, ouvert à tout professionnel et amateur en informatique, a permis de rassembler une centaine de citoyens passionnés des TIC.

La suite après cette publicité

L’objectif principal du GDN, c’est le partage et la promotion des logiciels et applications Open Source (tout logiciel dont l’utilisateur a accès au code source librement). Les initiateurs du GDN font ainsi la promotion de ces logiciels dits libres car pour eux, cette catégorie de logiciels a beaucoup d’avantages par rapport notamment aux logiciels propriétaires.

Emerson Yougbaré (à gauche) et Joseph Coulibaly, Co-fondateurs du GDN.
Emerson Yougbaré (à gauche) et Joseph Coulibaly, Co-fondateurs du GDN.

« Il faut démystifier le métier de l’informatique. Certains pensent qu’il faut faire de longues études en informatique pour devenir informaticien ou développeur. Nous, on essaie de faire comprendre aux gens qu’il faut seulement avoir la passion. Sinon, le GDN comprend environ 1.500 membres. Mais, parmi nous, il y a des étudiants en Droit, des gens qui n’ont même pas fait l’informatique et qui développent des applications », a confié Emerson Yougbaré, Co-fondateur du groupe.

Le GDN, à écouter Coulibaly Joseph, également Co-fondateur, organise fréquemment des formations gratuites en HTML (création de sites web), des « Install Party », des séances de partage de connaissances en informatique et la distribution de logiciels libres et divers.

Bertrand Paré, informaticien et membre du GDN.
Bertrand Paré, informaticien et membre du GDN.

Les logiciels libres pour amoindrir les charges des utilisateurs…

Pour Bertrand Paré, informaticien et membre du GDN, « Install Party, c’est surtout montrer aux gens qu’il y a une alternative à Windows qui existe.

On sait que la plupart des Burkinabè utilisent Windows, des logiciels propriétaires, des applications piratées, etc. et après ils ont des soucis avec les licences et les mises à jour. Les logiciels libres amoindrissent les charges ».

Ce cadre d’échanges gratuit et ouvert permet donc, selon lui, de faire la promotion des logiciels libres et est aussi un événement qui permet de briser la fracture numérique au Burkina en particulier.

Le Manager Marketing Produits et Services à Airtel Burkina, Assimi Diero, pour sa part, s’est réjoui de ce partenariat avec le GDN porté par des jeunes étudiants burkinabè et qui permet de tirer profit au maximum des outils de communication (smartphones, ordinateurs, tablettes).

Il s’agit pour lui à travers Install Party initiée par « des jeunes dynamiques », de faire gratuitement entre autres des installations d’antivirus, de corriger les bugs sur des téléphones, de réparer des appareils et de suggérer aux citoyens, des applications qui peuvent faciliter leur quotidien. « Je pense qu’au bout de tout ce que nous faisons comme activité, ça va beaucoup aider les Burkinabè à mieux maîtriser leurs outils », a-t-il dit.

Noufou KINDO

Burkina24

publicite


publicite

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page