Côte d’Ivoire: Bako Bakary conteste Inoussa Sankara à la tête de la section ivoirienne du MPP

4393 0

Les coordinateurs nationaux et les membres influents de la section ivoirienne du Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP)  ont tenu ce samedi 7 Mai 2016 au foyer des jeunes de la commune d’Attécoubé dans le district d’Abidjan, une conférence de presse en vue de lever l’équivoque sur la question des différends au sein de leur coordination.

Bako Bakary, coordinateur communal du MPP-Côte d’Ivoire, a saisi l’occasion de cette conférence de presse pour donner un éclaircissement sur la crise qui secoue le parti du Président Roch Christian Marc Kaboré en Côte d’Ivoire.

Le conférencier raconte qu’ après l’Assemblée Générale du 10 Mai 2014 à la bourse du travail de Treichville, à Abidjan, il fut question de  la création de douze (12) coordinations, à savoir une coordination par commune dans le district d’Abidjan, de la désignation des coordinateurs communaux par délégation communale et de la désignation d’un coordinateur général provisoire, pour la section Côte d’Ivoire.

Relativement au dernier point, séance tenante, il a été procédé au choix des différents coordinateurs et Daouda Traoré, doyen d’âge du groupe, a été désigné comme coordinateur provisoire avec pour mission l’élaboration d’un plan de travail pour la section nouvellement mise sur pied en vue de l’installation d’un bureau définitif.

C’est à cet effet que selon Bako Bakary, l’un des coordinateurs communaux du MPP-Côte d’Ivoire, un autre de ses compatriotes, en l’occurrence Inoussa Sankara, lui aussi coordinateur communal s’est autoproclamé Secrétaire Général de la section Côte d’Ivoire sous prétexte de détenir un document signé des mains du Président du Faso, Roch Christian Kaboré, le nommant à ce poste de responsabilité.

Bako Bakary reproche alors à Inoussa Sankara d’avoir « confisqué » la section, « empêchant son bon fonctionnement ». S’indignant face à ce qu’il considère comme une imposture d’Inoussa Sankara, Bako Bakary s’interroge sur l’authenticité d’un tel document car, s’est-il interrogé, « comment comprendre qu’un homme aussi averti que S.E.M. Roch Christian Kaboré puisse accepter de nommer de manière unilatérale le Secrétaire Général du parti ? ».

Promettant faire la lumière sur cette affaire, Bako Bakary a également abordé la question de la suspension de certains membres de la section ivoirienne du M.P.P. Ces derniers avaient dans le temps, été reçus par de proches collaborateurs du Président de l’Assemblée Nationale ivoirienne, Guillaume Soro, alors sous mandat d’arrêt de la justice militaire du Faso.

Bako Bakary a tenu à souligner qu’il ne s’agissait aucunement d’une visite politique en vue de lui apporter un quelconque soutien, mais plutôt d’une visite de courtoisie initiée par la jeunesse burkinabè de la Côte d’Ivoire. Selon lui, cette décision de suspension est illégale et s’éloigne des textes et règlements intérieurs de la section ivoirienne du parti au pouvoir. Elle est donc « nulle et sans effet » a-t-il martelé.

Avant de mettre fin à la conférence de presse, Bako Bakary a partagé son espoir de réconciliation des différentes parties pour un meilleur rayonnement du parti du Président Roch Christian Marc Kaboré en Côte d’Ivoire.

Kouamé L-Ph. Arnaud KOUAKOU

Correspondant de Burkina24 en Côte d’Ivoire

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre

La Fabrique

Posted by - 3 juin 2012 0
Une Histoire de culture(s) soulève les enjeux des transformations sociales, culturelles et artistiques de la musique et du statut de…