Côte d’Ivoire : Des enseignants s’insurgent contre les cours de mercredi

Le ministère ivoirien de l’éducation nationale a décidé de l’occupation de la matinée des mercredi dans le nouveau régime pédagogique au niveau du primaire, contrairement à la pratique des années dernières. Cette décision est fortement contestée par les syndicats d’enseignants du fait que le mercredi matin était consacré soit à des cours de rattrapage ou de soutien, soit à la préparation du travail pédagogique de la semaine pour les enseignants.

La suite après cette publicité

« A compter de l’année scolaire 2016-2017, la semaine du travail dans l’enseignement primaire comptera cinq jours, lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi », a indiqué l’arrêté du 12 août de la ministre ivoirienne de l’Éducation Nationale et de l’Enseignement Technique.

Selon elle, « le retour au cours du mercredi vise à améliorer la performance du système éducatif. Il s’agit d’accroître le temps d’apprentissage » et de se « rapprocher des normes internationales en matière d’horaires » qui requiert entre 800 et 1100 heures. Avec cette mesure, les écoliers ivoiriens bénéficieront alors de 990 heures d’apprentissage.

En réaction, des syndicats d’enseignants réunis au sein du réseau des instituteurs de Côte d’Ivoire, dénonçait un mépris de leur profession. « Faire du mercredi un jour ouvrable est une insulte à la profession d’instituteur et un mépris de l’instituteur. Le mercredi est un jour de repos pour l’enfant et pour le maître. C’est un temps que met à profit le maître pour ses préparations et le rééquilibrage de ses cours », indiquait le communiqué produit le 1er août dernier.

Kouamé L.Ph. Arnaud KOUAKOU                                                                                                                                       Correspondant de Burkina24 en Côte d’Ivoire

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page