Défis du réseautage et bonne gouvernance : Le SPONG équipe ses nouveaux membres

Après avoir « fait le pas de rejoindre le collectif » des Organisations non gouvernementales et d’Associations de développement ONG/AD qu’est le Secrétariat permanent des organisations non-gouvernementales (SPONG), des membres des nouvelles structures adhérentes sont briefées sur la plateforme qui œuvre pour la bonne gouvernance.

La suite après cette publicité

Le conseil d’administration du SPONG partage avec ses nouveaux membres sa vision du développement. Juliette Compaoré, la présidente du Conseil d’administration, croit en la force et à  l’apport des nouveaux adhérents venus pour donner davantage du souffle, pour contribuer à l’animation du collectif. « Le SPONG, c’est le partage, le coaching, l’appui-conseil entre pairs », résume-t-elle. Fort de cela, elle a rassuré les représentants des organisations arrivées récemment sur la disponibilité de la structure à les accompagner. « Nous serons au rendez-vous si les différentes associations sollicitent le collectif. C’est cela qui fait la richesse », a promis Juliette Compaoré.

Mieux informés sur ce qu’est et ce que fait le SPONG

« Ils arrivent. Le train est en marche. Il ne suffit pas simplement d’embarquer de nouveaux arrivants sans qu’ils ne comprennent quelle est la dynamique interne et qu’est-ce que le SPONG fait », a indiqué la présidente du CA. Ainsi, explique-t-elle, les nouveaux membres qui rejoignent « la maison », pourront contribuer « pleinement » à la vie du réseau  et de savoir se positionner dans les différents axes de manière opérationnelle et efficace.

Roukiattou Ouédraogo, en charge de la communication et du plaidoyer ne dira pas le contraire. « Communiquer est au cœur du réseautage, parce qu’un réseau qui ne mobilise pas ses membres, un réseau dont les membres ne savent pas dans quoi ils sont engagés, c’est un peu difficile de positionner ce réseau comme une plateforme qui porte la voix de ses membres », a-t-elle dit. Pour « mettre à niveau tous les membres », la rencontre d’information du jour constitue selon elle, le cadre idéal pour découvrir les besoins de ces membres qui ont franchi le seuil de l’adhésion au collectif durant les trois dernières années.

Lazare Doulcoun, coordonnateur du Mouvement écologique du Burkina fait partie des participants, désireux de connaître « profondément » le SPONG. De l’avis des participants, « la rencontre était attendue ». De même, le collectif attend d’eux qu’ils soient au rendez-vous et donc actifs. « Sachez que vous pouvez dans la vie du réseau contribuer à son animation pour les années à venir », leur a signifié la présidente du conseil d’administration.

Oui Koueta

Burkina24

publicite


publicite

Oui Koueta

'The vitality of a country can also be measured through that of its journalists'

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page