Tribunal militaire : 15 ans de prison ferme pour le caporal Madi Ouédraogo

Le verdict du procès du présumé plan d’évasion de la Maison d’arrêt et de correction des armées (MACA) est tombé ce mercredi 18 janvier 2017 peu après 22h. 20 accusés ont été reconnus coupables des faits à eux reprochés pendant que 9 ont été acquittés. 

La suite après cette publicité

Retrouvez les articles sur le procès ici


Le tribunal militaire a conclu que 20 des 29 personnes amenées devant lui et accusées d’avoir fomenté un plan pour faire évader des généraux détenus à la Maison d’arrêt et de correction des armées (MACA) sont coupables des faits de complot.

Complot

Il s’agit de Ousmane Sawadogo,  Yiougou Abdoul Aziz, Zallé Mahamadi, Caporal Madi Ouédraogo, Cheick Alassane Ouédraogo,  Caporal Diessongo Soumaïla, Caporal Yerbanga Marius, Soldat de première classe Coulibaly Dramane, Soldat de deuxième classe Sana Ousmane, Caporal de première classe Sanou Bakary, soldat de première classe Bassolé Koilabour Flugence, Caporal Bontogo Yemdaogo, Soldat de première classe Kietega Pascal, soldat de première classe Ouédraogo Moussa, soldat de deuxième classe Tamboura Sékou, soldat de première classe Bado Bassibié Armand, Caporal Ouoba Bapandi, Caporal Mamboné Nogban Alexis, soldat de deuxième classe Kondé Loba et le soldat de première classe Haro Attina.

Parmi cette liste, certains ont été reconnus coupables d’autres infractions. Il s’agit de Sawadogo Ousmane, Sanou Bakary, Haro Attina, Zallé Mahamadi, Ouédraogo Cheick Alassane et Yiougou Abdoul Aziz. Le tribunal a été convaincu qu’ils se sont rendus coupables de détention illégale d’armes à feu et de munitions.

15 ans ferme

Mais les peines prononcées ne sont pas les mêmes. Trois ont écopé de la peine la plus lourde : 15 ans de prison ferme. Il s’agit du cerveau présumé du complot, le Caporal Madi Ouédraogo,  du civil Cheick Alassane Ouédraogo dit Ladji et de Zallé Mahamadi. 

10 et 6 ans fermes

15 autres ont pris 10 ans de prison ferme. Il s’agit du Caporal Diessongo Soumaïla, Caporal Yerbanga Marius, soldat de première classe Coulibaly Dramane, soldat de deuxième classe Sana Ousmane, Caporal de première classe Sanou Bakary, soldat de première classe Bassolé Koilabour Flugence, Caporal Bontogo Yemdaogo, soldat de première classe Kietega Pascal, soldat de première classe Ouédraogo Moussa, soldat de deuxième classe Tamboura Sékou, soldat de première classe Bado Bassibié Armand, Caporal Ouoba Bapandi, Caporal Mamboné Nogban Alexis, soldat de deuxième classe Kondé Loba, soldat de première classe Haro Attina.

Les six mois de prison ferme ont été réservés à Ousmane Sawadogo et  à Yiougou Abdoul Aziz. 

Non coupables

Le tribunal militaire a été clément avec 9 autres. Les Sergents Poda Ollo Stanislas Silvère, Sanou Ali et et le soldat de première Boureima Zouré ont été déclarés non coupables de complot militaire au bénéfice du doute. Le doute a également profité à Guira Gilbert qui n’a pas été reconnu coupable des faits de détention illégale d’armes et de munitions. 

Quant au Caporal Da Sasan, au soldat de première Gansonré Wendwaoga Jean Charles, au soldat de première classe Kaboré Thierry Ghislain, au caporal Sanou Ibrahim et au Soldat de première classe  Coulibaly Patrice, ils ont été déclarés non coupables pour infraction (complot militaire) non constituée. 

Ignace Ismaël NABOLE

Burkina24

publicite


publicite

Ignace Ismaël NABOLE

Journaliste reporter d'images (JRI).

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page