Burkina : Le pain de 180 grammes bientôt de retour

Le comité ad’hoc chargé d’examiner la question du prix et du poids du pain a convenu  de la production « simultanée » du pain de 180g et 200g aux prix de 130 et 150 F CFA.

La suite après cette publicité

Selon le communiqué parvenu à Burkina24, au terme d’échanges le 22 mars 2017 entre représentants du ministère du commerce, de boulangers du Burkina et d’associations des consommateurs, engagement a été pris de « continuer la production simultanée des deux types de pain (pain de 180g et 200g) respectivement aux prix de 130 F CFA et 150F CFA ». Toujours selon le communiqué, il a été décidé de veiller à ce que tous les boulangers respectent l’engagement émanant de la rencontre tripartite.

Cette concertation fait suite à celle du 14 mars dernier lors de laquelle, il a été décidé de mettre en place un comité ad’hoc afin d’examiner la question du prix du pain. Composé de représentants du Ministère en charge du commerce, de la profession de boulangerie notamment la Fédération Burkinabè des Patrons de Boulangeries, pâtisseries et confiseries et l’Union des Fondateurs de Boulangeries du Faso, d’associations de revendeurs de pain et de consommateurs (la Ligue des Consommateurs du Burkina, l’Association des Consommateurs du Burkina, l’Organisation des consommateurs du Burkina, Vigi-Consommateurs), le comité a décidé en outre que « cette mesure fera l’objet d’une application pendant une période de deux à trois mois à l’issue de laquelle il sera procédé à une évaluation ».

Au cours de l’expérimentation, le ministère prend de son côté l’engagement d’« intensifier les contrôles en ce qui concerne le poids et la qualité du pain » tout en examinant également avec « avec beaucoup d’attention les doléances à lui soumises par les boulangers, par lettre en date du 15 mars 2017 ». Pour s’assurer que la décision commune sera respectée, les 3 parties « ont convenu de maintenir le dialogue afin d’anticiper les situations éventuelles de blocage et de tenir d’ici à un mois, une rencontre d’évaluation à mi-parcours de mise en œuvre des engagements ».

Burkina24

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page