Burkina : La loi de promotion et la charte des PME en diffusion

1441 0

L’Etat burkinabè avait signé la charte des petites et moyennes entreprises (PME) au Burkina Faso le vendredi 5 janvier dernier. Le ministère en charge du commerce a procédé au lancement des ateliers de diffusion, sur tout le territoire national, de la loi d’orientation, de promotion et de la charte des PME du Burkina Faso.

Les petites et moyennes entreprises (PME) occupent 80% du tissu économique du Burkina Faso. Cependant, les PME font face à des contraintes, notamment l’accès au financement et à la commande publique.

C’est dans ce cadre que l’Etat burkinabè a adopté des textes de promotion et une charte des PME qui définit le cadre général des mesures incitatives en matière d’organisation interne, de financement, de sous-traitance, de formation professionnelle, de fiscalité, d’accès aux marchés et à des sites aménagés pour la promotion et le développement des PME.

En outre, il est prévu dans la commande publique 15% des marchés annuels publics aux PME. En vue de leur permettre  de s’approprier des nouvelles dispositions de la loi d’orientation, de promotion et de la charte, le ministère en charge du commerce a lancé la large diffusion des textes dans les treize régions, ce mardi 3 avril 2018 à Ouagadougou.

Lire également 👉 Promotion des entreprises : Signature de charte entre l’Etat et les PME

Le ministre en charge du commerce, Harouna Kaboré, est convaincu que « que ces ateliers contribueront à la création et au développement d’une masse critique de PME compétitives, exploitant des matières premières locales et des technologies émergentes ».

Alassane Kouanda, président de la confédération générale des PME, a fait savoir concernant cette nouvelle disposition que « c’est un outil qui vient apporter le maximum d’assistance, d’accompagnement à la PME ».

Cérémonie de large diffusion des textes pour la promotion des PME

A l’écouter, c’est également un soutien sur la commande publique, avec un avantage de 15%, un accompagnement des partenaires au développement pour le financement. Alassane Kouanda a conclu que « la charte est une dynamique qui va permettre de jouer sur la mortalité des entreprises naissantes et ses textes viennent changer le quotidien des PME ».

En rappel, la PME est définie comme étant toute personne physique ou morale, productrice de biens ou de services marchands, immatriculée ou ayant fait sa déclaration d’activités au registre de commerce et de crédit mobilier ou tout autre registre, dont l’effectif du personnel est inférieur à 100 employés permanents et le chiffre d’affaires annuel hors taxe inférieur à un milliard de FCFA et qui tient une comptabilité régulière. La notion de PME inclut celle de la petite et moyenne industrie (PMI).  

Jules César KABORE

Lesaffairesbf

Article du même genre

Leave a comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *