Musique : Hamidou Valéan conduit à sa dernière demeure

2922 0

On ne l’entendra plus sur scène cette voix rocailleuse de l’un des membres du quatuor du collectif « Qu’on sonne et voix-ailes ». Cette voix là que donnait à entendre Hamidou Valéan en déclamant ses vers. Il a été porté à sa dernière demeure dans la matinée ce mardi 1er mai 2018 au cimetière de Kamboinsé à Ouagadougou.

Artiste très engagé, ses sounds systèmes ont marqué le début de sa carrière en 2007, puis avec ses trois compagnons, ils forment le collectif de slameurs « Qu’on sonne et voix-ailes » et chargé de la mobilisation et de la gestion des clubs cibal du mouvement Balai citoyen, Hamidou Valéan est décédé le lundi 30 avril 2018 des suites d’une courte maladie.

Il ne sera pas là pour poursuivre ce rêve entamé à quatre, qui commençait à prendre forme d’autant plus que le groupe se fraie un chemin tout doucement dans l’arène musicale burkinabè. Leur première sortie hors du Burkina fut leur participation au MASA en mars dernier.


On rêve tous de vivre vieux
Mais l’espérance de vie est en chute libre
On rêve tous de vivre mieux
Mais le capital accentue les déséquilibres
Alors mon art est d’écrire, mon art est de dire
Ce que je vis ce que je vois sans voile ni artifice
Mon art est de partager mes rêves mes craintes mes espérances
Il paraît que la vie est belle
Mais autour de moi il y a trop de gens qui bêlent
Moutons de panurge
Que jour après jour le système gruge
Il parait aussi que la flatterie est le miel des relations humaines…
Mais on ne trompe pas un homme, un homme se trompe lui-même !
Valian


Il a quitté ce monde à la fleur de l’âge  (34 ans) laissant amis et parents inconsolables. Ils étaient nombreux à l’accompagner pour son repos éternel où ils lui promettent de continuer son combat.

« Nous pouvons te promettre que ton engament n’aura pas été vain. Nous te promettons de transmettre tout ce que tu as été pour nous et le reste du monde aux générations à venir », dira la gorge nouée Smockey, porte-parole du Balai citoyen.

 « Nous sommes des cibals, Nous sommes des sentinelles, Qu’est-ce qu’on fait ? On répond à l’appel« , ont scandé ses camarades du « Balai citoyen ». 

Eux se souviendront de lui toujours pour son engagement, son refus de l’injustice.  Il avait l’art de partager, le sourire aux lèvres, combattant intrépide, il les aura marqué tous et aussi son temps.


Extrait du discours d’oraison funèbre de Smokey

«Va camarade, va, puisque c’est ton choix. Tu as résisté aux jours de l’insurrection, tu as résisté au jour des putschistes du putsch, tu as résisté même à toutes les tentatives de discriminations, …aux mauvais échos, et c’est finalement un petit moustique qui va avoir raison de toi. Je sais qu’en tant que poète, t’en aurais même souris. En tout cas, nous te disons d’aller, de partir en paix, va rejoindre des gens comme Lumumba, va rejoindre Amilcar Cabral. Va rejoindre Joseph Ki Zerbo, Norbert Zongo et j’espère qu’en te promenant tu rencontreras Bob Marley avec qui tu pourrais peut-être faire un featuring …».


Revelyn SOME

Burkina24

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre