Ghana : La Fédération de football réagit après les révélations de corruption

La Fédération ghanéenne de Football est échaudée par un vaste scandale de corruption dans lequel est impliqué son président et plusieurs autres officiels. L’instance ghanéenne de football s’en défend. 

La suite après cette publicité

La Fédération ghanéenne de football réagissant aux allégations de corruption dont elle est accusés « très au sérieux »  et a indiqué ce jeudi 07 juin 2018 être déterminée à “prendre des mesures immédiates” pour lutter contre la corruption.

“La Fédération ghanéenne de Football tient à faire savoir qu’il n’y aura aucune tentative de dissimuler ou de protéger les membres qui seraient impliqués dans des actes de corruption”, ajoutant qu’« en tant qu’institution, la fédération ne tolère aucune forme de corruption”,  ont exprimé les responsables de l’instance fédérale.

En effet, Kwesi Nyantakyi, le président de la Fédération ghanéenne de football, ainsi que de nombreux dirigeants et arbitres ont été éclaboussés dans la trame d’un documentaire diffusé ce mercredi 6 juin 2018, en avant-première à Accra, Ghana, en présence de nombreux diplomates, membres du gouvernement et parlementaires.

Dans ce documentaire intitulé “Number 12”, les coups bas et conspirations du président Kwesi Nyantakyi sont étalés sur la place publique. Il est irréfutablement dévoilé devant des caméras cachées portées par de supposés investisseurs mais en réalité des journalistes qui lui ont promis de fortes commissions en échange d’importants contrats.

Ces révélations avaient conduit à son arrestation ordonnée par le Chef de l’Etat ghanéen, Nana Akufo-Addo avant de retrouver la liberté sous caution en attendant la suite de l’enquête.

Tout comme Kwesi Nyantakyi, des arbitres et dirigeants du football ghanéen ont été pris au piège des caméras de ces « pseudo-investisseurs ». Ils avaient été épinglés, recevant des pots-de-vin pour influencer la sélection de joueurs ou truquer l’issue de certains matchs de première ligue.

L’auteur de cette enquête Anas Aremeyaw Anas dit avoir reçu des menaces de mort à la suite de ce travail d’investigation. Il a gagné en côte pour avoir dévoilé de nombreuses révélations dans des affaires de corruption au sein de l’appareil judiciaire et d’abus de pouvoir au Ghana.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU                                                                                                                                   Burkina24

Source: Africanews

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page