Paul Kaba Thiéba : « A diplôme égal, salaire à peu près équivalent »

2947 0

Le Premier ministre était face à la presse ce 11 juin 2018 à Ouagadougou. Depuis la Tribune de la Primature, Paul Kaba Thiéba a appelé les forces vives de la Nation, sans exception, à participer massivement à la rencontre sur le système de rémunération des agents de la fonction publique. La rencontre, prévue pour le 12 juin 2018, n’a pas été le seul sujet abordé lors de cette sortie médiatique du Chef du gouvernement burkinabè.

C’est devant un parterre de journalistes que le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba, a fait sa déclaration invitant toutes les couches sociales à participer à la rencontre qui vise à maîtriser la masse salariale et à donner un nouveau souffle au contrat social.

« Le but de cette conférence est d’aboutir à une refondation de notre contrat social », avance-t-il. Le PM met en exergue trois principes essentiels sur lesquels se fonde cette remise à plat des salaires des fonctionnaires burkinabè : la solidarité nationale, l’équité et la soutenabilité budgétaire. Ces principes à leur tour, insiste le Chef du gouvernement, se conjuguent au sens de la responsabilisation.

Il dit espérer que les débats se mèneront en toute franchise et sans idées préconçues. L’élément fondamental qui est attendu à l’issue des discussions, c’est selon Paul Kaba Thiéba, surtout l’équilibre dans la gestion et la répartition des ressources nationales.

« Il est vital pour le Burkina Faso de revoir la question de la masse salariale. Quand il n’y a pas d’équité et de justice, cela peut créer de la jalousie, de la frustration. Chose défavorable pour la cohésion sociale. C’est pourquoi il est important de corriger cela.

Dans le cadre de la réflexion que nous allons mener sur le système de rémunération, il est important de voir dans quelle mesure nous pourrions arriver, sur la base du principe de l’équité et de la justice, à faire en sorte que les écarts et les différences soient acceptables et tolérables. Il ne s’agit pas d’une égalité parfaite. Il faudrait également préserver ce principe de la fonction publique à savoir : A diplôme égal, salaire à peu près équivalent ».

La politique du gouvernement, se défend le Premier ministre, est fondée sur le dialogue social. Il rappelle avoir géré plusieurs conflits sociaux. Par ailleurs, certains syndicats menacent de briller par leur absence au cours de la conférence. « Sur six centrales syndicales, une refuse de ne pas participer, c’est dommage. J’ignore les raisons, mais, j’aurais aimé que tout le monde soit là. Le gouvernement a toutefois les portes toujours ouvertes », lance le locataire de la Primature.

A cette rencontre sur la réforme du système de paie des agents publics, les conditions de rémunérations des membres du gouvernement seront également passées au peigne fin. Le PM a confié que la question des conditions de rémunérations du Président du Faso, du Premier ministre, ainsi que de tous les autres membres du gouvernement fera l’objet d’échanges lors de ladite conférence.

Concernant le mouvement d’humeur du Syndicat national des travailleurs de la santé humaine et animale (SYNTSHA), qui a annoncé une opération « Caisses vides » à partir de ce 11 juin, la réaction du Chef du gouvernement ne se fait pas attendre : « Quand j’ai regardé la plateforme revendicative du SYNTSHA, j’ai été déçu parce que je ne vois aucun élément qui puisse justifier la tenue d’un mouvement social ».

Noufou KINDO

Burkina 24

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle notamment Santé, Environnement, Politique, Numérique.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre