Débat sur la révision du code électoral : « C’est le moment » de la diaspora

1227 0

La position de la diaspora ou d’une partie dans le débat sur la révision du code électoral instituant la CNIB et le passeport comme documents de votation pourrait être connue ce 9 août 2018.

L’opposition politique et la majorité au pouvoir s’étripent par des déclarations interposées sur l’invalidation de la carte consulaire comme document de votation de la diaspora. La principale concernée n’a pour le moment pas officiellement donné son point de vue, du moins, pas par le biais d’organisations.

Cette donne pourrait changer. Ce 9 août 2018, un mouvement politique dénommé « C’est le moment »,  créé en avril 2018, entend donner « la position de la diaspora dans le débat sur le nouveau code électoral ».

Ce mouvement se veut représentatif de la diaspora burkinabè en Côte d’Ivoire, au Ghana et aux Etats-Unis d’Amérique.

Pour rappel, c’est en marge d’une conférence publique organisée en Côte d’Ivoire en avril 2018 sur la contribution de la diaspora aux élections de 2020 que des représentants de structures de la diaspora ont tenu une rencontre. Elle a regroupé le délégué du Conseil supérieur des Burkinabè de l’étranger aux Etats-Unis d’Amérique, Gaston Ben Sawadogo, de Kyelem Lamoussa Constant, représentant de la diaspora au Ghana et de Moumouni Pograwa, leader du N23, mouvement de la société civile en Côte d’Ivoire.

Son objectif est de déterminer le rôle que jouera la diaspora lors des élections de 2020 et « comment y aller de manière efficace », dans un esprit d’unité. Cela afin « de peser fortement pour le choix des dirigeants (du Burkina)  et participer à (sa) gestion à tous les niveaux sans exception ».

Burkina24

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Article du même genre