Universités au Burkina : Les frais d’inscription désormais payables via Orange Money

754 3

L’« Orange » du Burkina Faso poursuit son processus de mûrissage pour davantage « rapprocher ses clients de l’essentiel ». Orange Money y joue un rôle important. Paiement des factures (ONEA, SONABEL, CANAL+) et des taxes de résidence, recharge des cartes Africards UBA, achat des billets d’avion Air Burkina. La liste est longue. Et ce 6 septembre 2018, un nouveau service vient d’être ajouté : le paiement des frais d’inscription universitaire via Orange Money.

Il y a quelques mois, le Burkina Faso s’apprêtait à lancer l’opérationnalisation de l’application web « Campus Faso », en se basant sur une expérience sénégalaise. Le processus informatique est désormais en marche dans le « pays des Hommes intègres ».

Le nouvel outil vise, entre autres, à orienter les nouveaux bacheliers au paiement en ligne des frais d’inscription et par ricochet identifier tous les étudiants au Burkina Faso (établissements publics ou privés). La nouvelle donne permettra notamment de réduire les déplacements, les longues files d’attente au niveau des guichets, améliorer la transparence dans les orientations universitaires.

Photo de famille à l’issue de la signature de convention.

« Notre souhait est qu’à la rentrée académique 2018-2019, l’application web soit effective d’abord dans les universités et instituts publics. On pourra l’élargir et l’adapter à tous les instituts et universités privés du Burkina », se réjouissait l’actuel ministre de l’éducation nationale, le Pr Stanislas Ouaro, d’alors Directeur général de l’Université Ouaga II.

Chemin faisant, le nouveau processus a entamé un pas décisif ce jeudi 6 septembre 2018 avec la signature conjointe d’une convention entre les universités publiques et les opérateurs de téléphonie mobile offrant des services de mobile money. C’était en présence du ministre en charge de l’enseignement supérieur, le Pr Alkassoum Maïga.

S’acquitter instantanément de ses frais de scolarité…

Le système, à écouter le ministre, permettra aux étudiants de gagner en temps et en économie en mettant fin aux longues files d’attente au niveau des guichets. « La vision est d’embarquer toutes les universités publiques et à moyen terme le secteur privé dans ce nouveau système. Les anciens étudiants pourront également être reversés au niveau de la plateforme », a expliqué le Professeur titulaire de sociologie.

Les responsables du réseau Orange Burkina Faso s’inscrivent dans cette dynamique depuis belle lurette. Ce processus fiable, foi du Directeur général de Orange Burkina Faso, Ben Cheick Haïdara, améliorera le quotidien des Burkinabè.

« Grâce à ce partenariat qui consacre Orange Money comme mode de paiement exclusif des nouveaux bacheliers pour leurs inscriptions, les quelques 38.000 étudiants de la crue 2018 pourront s’acquitter instantanément de leurs frais de scolarité en composant depuis leurs téléphones Orange : *144*4*6*montant# pour recevoir un code qui leur permettra de valider leurs inscriptions sur le site web de leur université », a-t-il indiqué.

Cette première phase du projet Campus Faso concernera sept universités publiques dont l’Université Ouaga I Pr Joseph Ki-Zerbo, l’Université Ouaga II, l’Université de Ouahigouya, l’Université de Fada N’Gourma, l’Université Norbert Zongo, l’Université de Dédougou et l’Université Nazi Boni.

Noufou KINDO

Burkina 24

There are 3 comments

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Article du même genre