Gestion des terroirs : Place au bilan du PNGT 2 Phase 3

Gestion des terroirs : Place au bilan du PNGT 2 Phase 3

767 0

La phase 3 du deuxième programme national de gestion des terroirs (PNGT 2-3) est en cours d’exécution depuis juillet 2018. Sa clôture est prévue pour le 31 décembre 2018. Le comité de gestion a fait le bilan de ses activités ce jeudi 13 décembre 2018 à Ouagadougou.

La phase 3 du deuxième programme national de gestion des terroirs (PNGT2-3) avait pour objectif de renforcer les capacités des communautés rurales, des structures décentralisées pour la mise en œuvre des plans locaux de développement qui favorisent la gestion durable des terres, des ressources naturelles et les investissements rentables au niveau des communes.

Financé par la Banque Mondiale, le PNGT2-3 avait pour cibles 302 communes rurales et les 13 collectivités régionales du Burkina Faso. Le programme a débuté sa mise en œuvre en juillet 2013 et est prévue pour s’achever le  31 décembre 2018. Il était exécuté à travers cinq composantes dont le renforcement des capacités pour le développement rural décentralisé, l’application du régime foncier rural, le financement des investissements de développement local.

Face à la presse ce jeudi 13 décembre 2018 à Ouagadougou, le comité de pilotage a fait le bilan des cinq ans de travaux. Des formations, des réalisations faites par les collectivités territoriales dans le domaine de l’agriculture, de la production animale, des infrastructures hydrauliques et économiques ont été présentées.

Un colloque pour discuter de la marche à suivre…

La réalisation de 13.759 fosses fumières, de 773,85 ha de cordons pierreux, la délimitation de 14 730 mètres linéaires de berges, la construction de 95 parcs de vaccination des animaux,  476 forages, 2 779 boutiques de rue, 101 logements à but de location, 8 marchés modernes communaux, sont entre autres le bilan fait par le Chef du service suivi-évaluation du PNGT2-3, Dominique Zongo.

« Le PNGT 2-3 s’en va, mais, ce sont autant de compétences qui ont été développées et qui ont été mises à la disposition des collectivités territoriales pour un accompagnement continu », a-t-il dit. Dominique Zongo a par ailleurs lancé un appel aux gouvernants locaux que sont les conseils de collectivités territoriales, principaux bénéficiaires de l’intervention du programme, pour une valorisation maximale des acquis qu’ils ont pu engrangés.

Souleymane Nassa, le Coordonnateur national du programme qui s’achève dans quelques jours s’est dit satisfait des réalisations. Il a fait savoir que ce sont 163 milliards de FCFA qui ont été investis pour le développement rural. Concernant l’avenir du développement rural, Souleymane Nassa a expliqué qu’un colloque est prévu en janvier 2019 pour discuter du sort du financement des collectivités territoriales.

Synthèse de Noufou KINDO

Burkina 24

Avatar

Noufou KINDO

@noufou_kindo s'intéresse aux questions liées au développement inclusif et durable. Il parle Population et Développement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre