Ouganda: 40 Rwandais arrêtés pour espionnage

publicite

Les autorités rwandaises ont maille à partir avec les services de Yoweri Museveni, le président ouagandais qui a ordonné l’arrestation le 23 juillet 2019 à Kampala d’une quarantaine de leurs ressortissants, tous officiellement membres d’une église évangéliste. L’Ouganda les accuse d’espionnage.

La suite après cette publicité

Cette opération a été menée par les services de renseignements de l’armée ougandaise. Mais pour l’instant, il n’y a que très peu d’informations officielles. Depuis des mois, les services de Yoweri Museveni arrêtent des Rwandais et les accusent d’espionnage.

Selon la presse ougandaise, l’église évangélique de Kibuye prês de Kampala, la capitale Ougandaise regorgeait des espions employés par le NISS, les puissants services rwandais. L’opération ayant mené à l’arrestation de ces « espions » a été menée par les services de renseignements de l’armée ougandaise.

Le chef de la délégation diplomatique du Rwanda en Ouganda a par écrit demandé aux autorités des explications et un droit de visite pour les détenus.

« Faire croire que 40 espions se sont tous retrouvés dans une même église au même moment, c’est tout simplement ridicule », a estimé un officiel rwandais très agacé par ces arrestations.

En marge de ces dernières arrestations, Kigali a ces derniers mois vigoureusement protesté contre les arrestations et les expulsions de dizaines de ressortissants tandis qu’une centaine d’autres seraient détenus au secret dans les geôles des renseignements militaires.

Le Rwanda et l’Ouganda s’accusent régulièrement de chercher à se déstabiliser.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Source : RFI

❤️ Invitation

Nous tenons à vous exprimer notre gratitude pour l'intérêt que vous portez à notre média. Vous pouvez désormais suivre notre chaîne WhatsApp en cliquant sur : Burkina 24 Suivre la chaine


Restez connectés pour toutes les dernières informations !

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page