Protection des droits de l’enfant : Des journalistes à l’école à Ouahigouya

La Fondation éducation et coopération (Educo) est une ONG de développement humanitaire qui agit pour la défense des droits de l’enfant. Du 23 au 25 juillet 2019 à Ouahigouya, elle a organisé un atelier de formation sur l’approche droit de l’enfant au profit des journalistes.

La suite après cette publicité

« Les médias ne reflètent pas seulement la réalité, ils la façonnent aussi. En tant qu’agents de socialisation, ils influencent de façon indéniable notre perception du monde. Il est par conséquent primordial de responsabiliser les communicants et les journalistes qui abordent la réalité complexe des enfants et des adolescents », a laissé entendre le directeur national de la Fondation éducation et coopération (Educo) au Burkina Faso, Edouard Ndeye.

Du 23 au 25 juillet 2019 à Ouahigouya, Educo a outillé des journalistes sur les droits des enfants. Renforcer les connaissances sur les bonnes pratiques en matière de protection et de respect des droits de l’enfant dans les pratiques journalistiques, partager des concepts clés en lien avec les droits de l’enfant et l’approche basée sur les droits de l’enfant, partager la mission, les engagements de Educo en matière de protection et de participation de l’enfant, tels étaient, entre autres, les objectifs visés par cette formation.

Lire également 👉Action humanitaire dans la région du Nord : EDUCO et la fédération du groupement Naam mutualisent leurs actions

Par ailleurs, Educo a élaboré un guide pour soutenir le travail des journalistes sur des questions qui impliquent les enfants. Il s’agit de comment procéder pour une interview avec des enfants dans le cadre d’une approche fondée sur les droits. Egalement, comment photographier ou filmer des enfants tout en respectant leurs droits dans le cadre d’une production journalistique.

A l’issue de trois jours de formation, la vingtaine de participants ont pris connaissance des différents politiques et code de conduite pour la bientraitance des enfants, les différents droits, les Standards relatifs à la participation des enfants, la charte éthique.

Pascal Sawadogo, participant, a laissé entendre que cette formation a été bénéfique pour lui. A l’écouter, désormais, il n’aura plus la même approche face à un enfant dans le cadre d’une production journalistique.  Selon lui, l’intérêt général de l’enfant doit primer.

Jules César KABORE

Burkina 24

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page