Production des pagnes Faso Dan Fani : 1 420 métiers à tisser offerts aux productrices

Dans le cadre de l’initiative de renforcement des capacités productives des associations des tisseuses du Burkina Faso par la dotation de 5 000 métiers à tisser, le ministre du commerce Harouna Kaboré, a procédé à la remise de 1 420 métiers à tisser à 176 associations de tisseuses du Burkina Faso. C’était ce lundi 31 août 2020 à Ouagadougou.

La suite après cette publicité

176 associations de tisseuses du Burkina Faso ont reçu 1 420 métiers à tisser dans le cadre de l’initiative pour le renforcement des capacités des associations artisanes dans le domaine du tissage.

De plus, le ministre en charge de l’artisanat, Harouna Kaboré, a précisé que ces dotations vont contribuer à créer et consolider au moins 8 520 emplois au sein des organisations d’artisans et à améliorer substantiellement le revenu des tisseuses.

Germaine Compaoré, représentante des bénéficiaires, a rappelé que la remise du jour constitue la deuxième phase.

…les femmes qui ont déjà bénéficié de ces équipements ont vu augmenter substantiellement leurs productions…

«Depuis son lancement en décembre 2018, des femmes de plus d’une soixantaine d’associations de tisseuses ont reçu des métiers à tisser et des balles de fil en 2019. Pour cette année 2020, nous sommes encore satisfaites des associations des régions du pays  qui bénéficient des dits métiers. L’impact socio-économique de ces métiers s’avère extrêmement important pour la nation en termes de création d’emplois et de revenus. En effet, les femmes qui ont déjà bénéficié de ces équipements ont vu augmenter substantiellement leurs productions dont le corollaire est l’augmentation de leurs chiffres d’affaires. C’est-à-dire donc qu’avec ces métiers à tisser additionnels qui ont été remis, les effets sur les conditions de vie et de travail des femmes et de nombreuses familles seront fort appréciables. Aussi, cette action contribuera à valoriser davantage notre patrimoine culturel à travers la promotion du pagne Faso Dan Fani bien connu et apprécié pour sa qualité au plan national et international », a-t-elle indiqué.

Lire également 👉Promotion des investissements au Burkina Faso : Le ministre Harouna Kaboré déballe son plan

Toutefois, Germaine Compaoré a plaidé pour que des solutions soient trouvées pour l’écoulement des produits artisanaux  et la formation des membres.

Cependant, cette dotation a été rendue effective grâce à l’accompagnement financier et matériel de la République Populaire de Chine, la Banque Africaine de développement (BAD), la Loterie Nationale Burkinabè (LONAB), le Groupe EBOMAF et la Société des fibres textiles (SOFITEX).

 les responsables d'associations de tisseuses recevant leur métier à tisser
Les responsables d’associations de tisseuses recevant leur métier à tisser

Ainsi, l’ambassadeur de la Chine au Burkina Faso, Li Jian, a exhorté les responsables d’associations de tisseuses à plus de responsabilité dans la gestion desdits métiers. Pour lui, une chose est de recevoir et l’autre est d’utiliser avec efficience pour une rentabilité accrue.

En rappel, le ministère en charge de l’artisanat a entrepris en 2018, l’initiative 5 000 métiers à tisser au profit des tisseuses en vue d’apporter des solutions à l’une des préoccupations des acteurs de la filière textile-habillement, notamment la vétusté et l’insuffisance en équipement de tissage.

Jules César KABORE

Burkina 24

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page