CIRC’Art 2021 : Envoyer le livre sur la scène pour inciter les jeunes à la lecture

Le Centre international de recherche et de création artistique (CIRC’Art) a annoncé ce mercredi 5 mai 2021 la deuxième édition du festival littéraire dénommé ‘’Prix international de poésie Jacques Prosper Bazié’’. Il s’agit d’un festival annuel qui se tient courant le mois de mai à Ouagadougou.

La suite après cette publicité

Le président du centre international de recherche et de création artistique, Justin Drabo, a annoncé le lancement des activités de la 2e édition du ‘’Prix International de poésie Jacques Prosper Bazié’’.

Ce festival se tiendra du 11 au 15 mai 2021 et regroupera une panoplie d’activités telles que des ateliers d’écriture, des spectacles de poésie dramatique et des conférences publiques. Le festival s’adresse aux jeunes ayant un âge compris entre 17 et 30 ans et qui n’ont aucune publication à leur actif en poésie.

Cependant, seuls les ressortissants de six pays africains sont autorisés à prendre part à ce festival. Il s’agit du Burkina Faso, de la Cote d’Ivoire, du Mali, du Niger, du Bénin et du Togo.

« Ce festival se veut un cadre de promotion et de professionnalisation de jeunes auteurs, une plateforme sous régionale afin d’échanger et de partager les expériences littéraires et culturelles à travers des ateliers d’écritures, des conférences publiques, des résidences de création artistique», a expliqué Fousséni Kindo, chargé de communication du CIRC’Art. 

« La poésie, c’est la maitrise du souffle, du rythme, de la musicalité, de la sonorité »

Pour cette deuxième édition, des innovations majeures ont été annoncées. Il s’agit de la décentralisation de l’évènement à Bobo-Dioulasso et l’implication des comédiens dans les activités du festival. « Nous travaillons avec les artistes comédiens, des musiciens afin de partir de certains textes poétiques pour faire des créations de spectacles », a indiqué le président du centre international de recherche et de création artistique, Justin Drabo. 

Le volet concours a été écarté pour cette édition en raison de la pandémie de covid-19. « Les difficultés avec les mesures de restrictions particulières entreprises par les différents pays ne permettent pas de faire venir facilement les jeunes. Nous avons sursis au prix et maximisé sur les autres activités », a affirmé Justin Drabo.

Le choix de la poésie dans ce festival n’est pas anodin, car selon lui, « la poésie c’est la maitrise du souffle, du rythme, de la musicalité, de la sonorité ; et quoi de plus normal si cela est enseigné à des jeunes qui veulent écrire ». Donc « en envoyant le livre sur la scène, ça motive certains à aller chercher les œuvres pour lire. Et c’est ce que nous recherchons de façon sous-entendue à travers le choix de la poésie », a précisé Justin Drabo.

En rappel, la deuxième édition du festival, qui devrait se tenir en mai 2020, a été annulée en raison de la pandémie de covid-19.

Sanata GANSAGNE (stagiaire)

Burkina24 

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page