Électricité au Burkina Faso : Plus de 500 millions de dollars contre les délestages

Millenium Challenge Account est un programme de développement bilatéral financé par les Etats Unis d’Amérique. Bénéficiaire de ce programme, le Burkina Faso a axé le financement reçu à plus de 500 millions de dollars sur l’énergie. Pour la mise en œuvre du projet, le comité d’orientation et de surveillance a initié sa deuxième session, ce mercredi 14 juillet 2021 à Ouagadougou. 

La suite après cette publicité

Afin de garantir l’indépendance énergétique au Burkina Faso, le gouvernement a décidé d’orienter le financement du projet Millenium challenge, dans le secteur de l’électricité. Le programme concerne les transports et le stockage de l’énergie solaire. Mamady Sanoh, président du comité d’orientation et de surveillance du Millennium Challenge, a apprécié le choix du gouvernement burkinabè.

« L’énergie est la base de tout développement. Ayant pris conscience de cela, ce programme américain va être destiné au renforcement de capacités d’énergie à ce qu’on ait les kilowatts les moins chers possibles pour pouvoir développer non seulement l’industrie, mais l’ensemble du développement de notre pays », a-t-il indiqué.

Mamady Sanoh, président du comité d’orientation et de suivi du Millenium Challenge Account

Le président du conseil d’orientation a décliné les grandes lignes de cette deuxième session. « La réunion de ce jour est basée essentiellement sur le management, sur l’organisation et le recrutement, sur la gouvernance. 

Ce genre de programme, qui est américain, est à l’origine très stricte sur la gouvernance. Nous avons lancé déjà un recrutement d’un directeur général avec 5 de ses principaux collaborateurs », a-t-il signalé. Il a ensuite informé, qu’après ce recrutement, il y aura d’autres recrutements qui concernent les collaborateurs de la direction générale du Millennium challenge Burkina Faso.

« Ce programme est essentiel dans la vie du développement économique de notre pays »

Mamady Sanoh a ajouté que la réunion s’inclinera aussi sur « la gouvernance, sur l’organigramme, les attributions, et sur les rémunérations de toutes ces personnes qui auront le bonheur de travailler pour le Millennium challenge ».  A l’entendre, la rencontre est d’une grande importance. « Parce que c’est le début de tout. Je pense que les personnes qui interviennent aujourd’hui sont très satisfaites et très fière de travailler pour ce programme qui est essentiel dans la vie du développement économique de notre pays », a-t-il confié.

Les collaborateurs sont désignés par Mamady Sanoh. « Les agents avec lesquels nous travaillerons seront de la SONABEL, de l’Agence de régulation de l’électricité, et surtout le ministère de l’énergie dans son ensemble. Le travail commence maintenant, dès que nous mettons en place la gouvernance. Le travail avait déjà commencé parce qu’il faut déjà dire que quelques mois ou même plus d’une année il y a des hommes et des Femmes qui se sont déjà mobilisés, pour travailler, pour concevoir ce projet », a-t-il précisé.

Pour le président du conseil d’orientation, toute la documentation et tous les accords ont déjà été préparés ainsi que les différents endroits où le projet doit intervenir. « Et maintenant, nous rentrons dans la phase de l’exécution. Cette mise en œuvre commence dès le premier jour de la mise en poste », a-t-il clamé.

Millennium Challenge suscite l’espoir chez Mamady Sanoh. « Je pense que le choix est excellent, c’est de ne plus connaître de délestage, les coupures et la souffrance et la baisse de rendement dans les différentes unités industrielles et dans les ateliers », a-t-il conclu.

Akim KY

Burkina 24

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page