Burkina Faso : A bâtons rompus, la direction générale de l’ADCT échange avec ses agents

Conformément à son plan de travail, l’Agence nationale d’Appui aux Collectivités Territoriales (ADCT) a tenu son assemblée générale ce samedi 31 juillet 2021 dans la ville de Sya. Une occasion pour la direction générale de la structure de mener des échanges francs avec ses agents. Et ce, pour la bonne marche de l’agence.

La suite après cette publicité

« Même dans la vie d’une famille, il faut de temps à autre s’assoir pour voir la marche de la famille », a laissé entendre d’entrée le directeur général de l’ADCT, Bruno Dipama. C’est donc dans cette logique que la présente assemblée générale de l’Agence nationale d’Appui aux Collectivités Territoriales (ADCT) se tient. Selon les propos de Bruno Dipama, cette rencontre est une occasion pour sa structure de revenir sur les grandes questions de l’agence.

Premièrement, l’ensemble des agents de l’ADCT va échanger avec la direction sur les principales préoccupations du personnel. Sur cet aspect, le directeur général a souligné « qu’on ne peut pas épuiser les préoccupations ». De son avis, des situations préoccupantes naissent chaque jour. Mais le plus important, selon sa formule, est de les anticiper et trouver des résolutions avant qu’elles n’impactent négativement le travail des agents.

L’ADCT doit « monté en niveau afin de relever les défis »

« Peut-être qu’on n’a pas de solutions dans l’immédiat, mais déjà pouvoir appréhender les préoccupations nous donne une longueur d’avance par rapport à certaines difficultés qui pourraient survenir », a expliqué Bruno Dipama.  Le deuxième ordre du jour de cette rencontre est la question du régime médico-social. Selon les propos du directeur général, ils veulent améliorer cette mesure qui « est un acquis » au sein de l’ADCT.

Techniquement, il s’agit de voir les meilleures garanties d’offre de santé à offrir à l’ensemble des agents. Et c’est d’autant plus important quand on sait que l’ADCT (précédemment FPDCT) est en pleine restructuration. Le troisième point de l’assemblée est lié au fonctionnement de la mutuelle. « C’est une mutuelle qui existe au sein de l’ADCT mais nous voulons travailler à la rendre encore plus dynamique », a laissé entendre Bruno Dipama. 

Ce sont donc des échanges francs et directs qui seront menés entre la direction générale de l’agence et l’ensemble des travailleurs. Revenant sur les défis qui font face à l’agence, le directeur général de l’ADCT a fait allusion à la restructuration de sa structure. En sa qualité de moteur de développement des collectivités territoriales, l’ADCT doit ainsi, selon les dires de son premier responsable, « monter en niveau afin de relever les défis ».

« Nous n’avons pas de préoccupations assez graves »

« Avec des missions plus accrues, cela suppose donc que le personnel va comprendre qu’on a affaire à des nouveaux défis qui sont d’offrir une nouvelle offre d’accompagnement », a-t-il lancé. Dans cette dynamique, il a également rappelé que l’Etat doit faire évoluer son soutien à l’endroit de sa structure car explique-t-il, « quand vous regardez sur les trois années passées, les charges du personnel  sont restées invariables alors que dans le même temps, nous sommes amenés à recruter du personnel pour combler tous les postes de travail ».

Une situation qui s’impose à l’ADCT face à ses nouvelles attributions.  Du côté du personnel, l’on salue la tenue de cette assemblée générale. Pour le délégué du personnel, Jacque Kaboré, « nous n’avons pas de préoccupations assez graves ». Mais il appuie les propos du directeur général en expliquant que « dans la vie d’une structure, il y a toujours des imperfections qui peuvent être corrigées ». De son avis, c’est à travers des cadres pareils que des correctifs peuvent apportés dans la démarche des structures.

Basile SAMA

Burkina 24

 

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page