CENI : « Roch, la solution » au casse-tête chinois !

Après plusieurs semaines de guéguerres, la Commission électorale nationale indépendante (CENI) s’est enfin trouvé un président, en la personne de Elysée Ouédraogo, nommé commissaire au titre de la communauté catholique.

La suite après cette publicité

C’est la fin d’un long feuilleton qui a failli mettre sur cale l’institution au cœur de l’organisation des élections au Burkina Faso. Un dénouement heureux que l’on doit à la mission de bon aloi effectuée par le Chef de l’État.

Le plus dur pour le médiateur de circonstance dans cette crise de la CENI aura été sans doute de convaincre la chefferie coutumière de renoncer à son tour de « naam* » à la tête de l’institution. Le Sao Naaba étant soupçonné par l’Opposition de porter un bonnet orange. Les multiples rencontres entre l’Opposition et le Mogho Naaba n’ont pas porté fruit.

Le Président du Faso est donc intervenu pour trouver un modus vivendi, sans que personne ne perde la face : Le Sao Naaba ne s’est pas porté candidat à la présidence de la CENI, mais a conservé son titre de commissaire. Le compromis semble accepté par toutes les parties.

Au fond, personne ne sort perdant !

A défaut de défenestrer le Chef traditionnel comme elle l’exigeait au départ, l’Opposition se satisfait de le voir loin du bureau de la CENI.

Au nom de l’intérêt général, la communauté musulmane avait été la première à montrer la voie à suivre en procédant au remplacement de son commissaire Newton Ahmed Barry par le magistrat Adama Kafando. Le Président du Faso s’en est-il inspiré afin de résoudre ce casse-tête chinois ?

En tout cas, tout compte fait, à l’heure du bilan, personne ne sort perdant de cette crise. Roch Marc Christian Kaboré se positionne ainsi comme l’artisan principal de cette issue heureuse.

L’autre défi à relever par l’ensemble des acteurs pour les années à venir, c’est de se poser des questions sur la présence de certaines composantes à la CENI, sur la nécessité ou pas d’officialiser la règle de la présidence tournante et même sur les conditions pour être commissaire…

(*naam : Chefferie)

La Rédaction

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page