72h du motard : 500 participants de 11 pays attendus à Ouagadougou

Les motards du Faso sont une communauté d’hommes et de femmes passionnés de la moto grosse cylindrée. Vivant cette passion de manière « décomplexée, sécurisée, responsable et solidaire », ils en ont fait une attraction pour les populations, une occasion pour eux de sensibiliser la jeunesse à la pratique de la moto ou comme simple moyen de déplacement. A cet effet, pour la 6e édition du genre, ils organisent durant 72h des activités qu’ils ont bien voulu porter à la connaissance de la population à travers la presse, ce 30 septembre 2021 à Ouagadougou. 

La suite après cette publicité

« Les 72 heures du motard » se tiendront du 29 octobre au 1er novembre 2021, avec la participation de 11 pays de la sous-région et de l’Afrique centrale notamment de la Centrafrique et du Congo et avec près de 500 motards attendus.

Ouagadougou, la capitale des deux roues accueillera cet évènement qui, permettra, selon les organisateurs, non seulement aux passionnés de moto grosse cylindrée, de vivre leur passion en s’exhibant dans la ville mais aussi de sensibiliser la population sur le respect du code de la route et le sens de la responsabilité.

Ce groupe de motards, selon les explications de Squall  Ouédraogo, l’adjoint à l’organisation de l’évènement, se distingue du motocycliste. « Beaucoup connaisse le motocycliste. Le motard n’est pas le motocycliste. C’est le comportement qui fait de toi un motard. Le motard, c’est celui qui fait la moto de façon sécurisée et responsable », dit-il.

Et Adama Pamtaba, le secrétaire général de l’association « les Motards du Faso », d’ajouter que  même entre motards il y a une différence, « Il y a aussi les motards sportifs. Nous, nous sommes des motards mais pas des sportifs. Vous avez les motards sportifs qui vont à Saaba où ils ont un espace et font leurs motos.

Vous avez aussi des jeunes qui sont en ville et qui veulent imiter ceux-là. Il est de notre devoir d’apprendre à ces enfants qu’ils peuvent vivre de leur passion sans pour autant se mettre à risque ou mettre à risque les autres usagers de la route ».  

Alors l’évènement mis sous le thème de « Moto et sécurité » vise surtout à interpeler la jeunesse à davantage de prudence et de responsabilité dans la circulation et à l’usage de la moto. D’où les campagnes de sensibilisation, de don de matériels de protection, de panneaux de signalisation et des gilets fluorescents pour l’occasion.

Les motards du Faso, cette association qui selon Sergio Kaboré, le président du comité d’organisation, « pourrait faire croire que nous sommes chaque fois sur notre bolide à la conquête de liberté, est une association bien organisée avec des activités qui s’établissent sur l’année, chaque trimestre, des sorties inopinées des frères sur certains sites, des dons, une façon de vivre notre passion et garder à l’esprit que nous sommes un modèle de responsabilité pour la jeunesse ».

Parmi les motards du Faso, il y a toutes les couches socioprofessionnelles, des patrons d’entreprises, des cadres, des citoyens lambdas qui partagent une même passion. Leur devise : « jamais  à moto sans mon casque et toujours s’équiper comme il se doit pour valoriser l’image du motard ».

Cet évènement est une approche qui est initiée pour être utile. « Je suis policier, si je me lève et je vais vers ces enfants, ce n’est pas évident que je pourrai m’approcher d’eux. Mais en tant que motard, si nous partons, ils s’identifient à nous et au contact, nous pouvons les sensibiliser », explique Adama Pamtaba.

Entre autres activités qui meubleront ces 72 heures, des visites à des personnalités, parades d’ouverture « Ouaga tour motard », des animations artistiques au village des motards , des master class, des conférences publiques , la nuit des motards, etc.

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page