Santé au Burkina Faso : Un siège spécialement dédié aux diabétiques

L’association Ambassadeurs des Couches Défavorisées du Burkina (ACDB/TIIMBO), engagée dans la lutte contre le diabète, a dédié un nouveau siège aux malades de diabète au Burkina Faso. La cérémonie d’inauguration s’est déroulée ce samedi 16 octobre 2021 à Ouagadougou.

La suite après cette publicité

Situé à Sinyiri, un quartier de l’arrondissement 11 de Ouagadougou, le nouveau siège de l’association Ambassadeurs des Couches Défavorisées du Burkina (ACDB) est un établissement qui se donne pour mission d’accompagner les malades de diabète en dépistage, conseils, etc.

L’inauguration du siège a été un motif de joie pour la présidente de l’association. « Nous jouissons désormais d’un cadre adéquat et propice de travail. Ce siège est désormais votre maison à tous : malades de diabète, les personnes en lien étroit avec les malades de diabète et même les sympathisants », a-t-elle laissé entendre le Docteur Marie Madeleine Rouamba, toute joyeuse.

Marie Madeleine Rouamba, présidente de l’ACDB

L’association ACDB/TIIMBO entend contrer une maladie silencieuse en pleine expansion dans le monde et particulièrement au Burkina Faso. « La situation au Burkina Faso n’est guère reluisante avec une prévalence estimé à 4,9%», indique la présidente de l’ACDB.

Pour lutter plus efficacement, l’ACDB envisage créer un centre de prévention et de prise en charge des cas dépistés. « Nous sommes ambitieux car nous avons la foi. Ce qui justifie notre générique TIIMBO. Nous nous sommes engagés pour permettre à la population de se savoir malade », souligne Marie Madeleine Rouamba.

Pr Charlemagne Ouédraogo, Ministre de la Santé

La cérémonie a connu la présence des autorités de santé publique venues manifester leur solidarité à l’association dans le cadre de la lutte contre le diabète. Pour le ministre de la Santé, le Professeur Charlemagne Ouédraogo, le nouveau siège de l’ACDB lui permettra de renforcer ses capacités administratives pour agir aux cotés du ministère de la santé.

Les bénéficiaires ont exprimé leur espoir fondé sur le nouveau centre. « J’avais souhaité longtemps qu’il y ait un cadre de ce genre pour permettre aux gens de pouvoir faire le dépistage parce que ce n’est pas dans le commun des Burkinabè d’aller se faire dépister », a confié Ali Bagué, représentant des diabétiques.

Ali Bagué, représentant des diabétiques

A l’occasion de l’ouverture du centre, une campagne de dépistage a été engagée au sein de l’école primaire Sinyiri C au profit de la population. C’était aussi le lieu de rappeler la nécessité de se faire dépister afin de prévenir la maladie.

« Les maladies chroniques non transmissibles tels que le diabète et l’hypertension artérielle sont des maladies qui vont sévir sérieusement dans les 15 et 20 années à venir », prévient le Pr Charlemagne Ouédraogo.

Akim KY

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page