Assemblée nationale : Le PNDES-II exposé aux députés

publicite

Dans l’optique d’harmoniser les compréhensions sur le Plan national de développement économique et social 2021-2025 (PNDES-II), le ministre en charge de l’économie et des finances, Lassané Kaboré, a fait une présentation devant la représentation nationale. Ce lundi 8 novembre 2021, les députés ont suivi un exposé sur le nouveau référentiel de développement du Burkina Faso. 

La suite après cette publicité

Les députés ont été outillés sur le Plan national de développement économique et social 2021-2025 (PNDES-II). Il s’agit de ce nouveau référentiel qui doit régir la vie de la nation durant les cinq ans à venir. Plus d’une heure d’horloge, le ministre en charge de l’économie et des finances, Lassané Kaboré, a disséqué le PNDES II devant la représentation nationale. 

« Le PNDES II a reçu l’assentiment des parlementaires à travers les questions et les suggestions des députés pour assurer une mise en œuvre réussie mais pour assurer une véritable implication de nos populations. La question sécuritaire est là, les députés ont posé beaucoup de questions liées à la prise en charge des questions sécuritaires. La question sécuritaire est un axe important qui a été pris en charge au niveau de l’axe 1 du PNDES II aussi bien de la sécurité que la cohésion sociale », a-t-il indiqué.

le ministre en charge de l’économie et des finances, Lassané Kaboré, a disséqué le PNDES II devant la représentation nationale
Le ministre en charge de l’économie et des finances, Lassané Kaboré, a disséqué le PNDES II devant la représentation nationale

A noter que l’objectif global du deuxième Plan national de développement économique et social est de « rétablir la sécurité et la paix, renforcer la résilience de la nation et transformer structurellement l’économie burkinabè, pour une croissance forte, inclusive et durable ».

Ainsi, le PNDES-II est bâti autour de quatre axes stratégiques. Il s’agit de l’Axe 1 : Consolider la résilience, la sécurité, la cohésion sociale et la paix, Axe 2 : Approfondir les réformes institutionnelles et moderniser l’administration publique, Axe 3 : Consolider le développement du capital humain et la solidarité nationale et Axe 4 : Dynamiser les secteurs porteurs pour l’économie et les emplois.

En effet, sur un plan stratégique, ce deuxième plan prévoit d’agir à tous les niveaux, pour renforcer la sécurité, prévenir et consolider la paix et la cohésion sociale. A ce titre, il prévoit de mieux intégrer la sécurité dans la conception et l’exécution et de renforcer l’implication des populations dans les processus de développement en impulsant davantage les instruments du développement endogène.

Lire également 👉Burkina Faso : Le Référentiel National de Développement en cours d’appropriation

En rappel, le coût global prévu pour la réalisation du PNDES II est estimé à 19 030,7 milliards de francs CFA, soit un coût annuel moyen de 3 806,1 milliards de francs CFA. La part consacrée aux dépenses d’investissements (y compris les transferts en capital) est de 34,7%, correspondant à une enveloppe globale de 6 608, 1 milliard de francs CFA sur la période, soit 1 321,6 milliards de francs CFA par an.

Le PNDES II sera financé à hauteur de 63% par les ressources propres (11 989,6 milliards de francs CFA), les ressources extérieures de 9% de 1 712,97 milliards FCFA et le besoin de financement s’élève à 5 328,1 milliards de francs CFA, soit 28 % du coût total du plan.

Le financement du PNDES-II se fera concomitamment par le développement d’une stratégie de mobilisation de ressources internes et externes, axée sur des méthodes nouvelles et innovantes, en plus du soutien des partenaires qui octroient l’Aide publique au développement (APD).

Au titre des financements innovants, les PPP, le financement participatif, la mobilisation des ressources de la diaspora, l’actionnariat populaire et les financements verts seront judicieusement exploités. 

Le ministre en charge de l’économie et des finances a annoncé que le Burkina Faso organisera une table ronde du 2 au 3 décembre 2021 à Bruxelles pour la mobilisation des partenaires pour accompagner le financement du gap qui est estimé 5328 milliards de FCFA étant donné qu’une bonne partie est déjà acquise avec les conventions signées avec des partenaires et par les prévisions des ressources intérieures propres.

PNDES-II

Jules César KABORE

Burkina 24

Écouter l’article
❤️ Invitation

Nous tenons à vous exprimer notre gratitude pour l'intérêt que vous portez à notre média. Vous pouvez désormais suivre notre chaîne WhatsApp en cliquant sur : Burkina 24 Suivre la chaine


Restez connectés pour toutes les dernières informations !

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page