Ciné Droit Libre 2021 : Hommage aux enfants et aux déplacés internes

La seizième édition du festival Ciné Droit Libre de Ouagadougou, s’est ouverte ce samedi  04 décembre 2021 à l’Institut français Georges Méliès, autour du thème : «  Quels avenirs pour nos enfants ? ». 

La suite après cette publicité

Comédie musicale, soirée spéciale Boubacar Diallo, et une autre spéciale Thierry Michel, projection de films, campagne de don de vivres en soutien aux déplacés internes, plateaux télés, débats, dialogues démocratiques, forums,  seront au cœur de cette 16e édition du ciné droit libre lancée ce samedi 4 décembre 2021.

« Quels avenirs pour nos enfants ? », c’est le thème retenu pour édition. Abdoulaye Diallo, coordinateur du festival, a donné des détails sur celui-ci.« Il faut comprendre que nous vivons un présent difficile. Comme l’a dit le Dr Cheikh Tidiane Gadio », a-t-il dit.

Pour lui,  « il y a une sauce qui est en train d’être préparée et l’odeur de cette sauce présage d’une sauce qui ne doit pas être bonne. Nous avons donc intérêt à agir sur la sauce dès maintenant pour changer son odeur afin qu’elle soit d’une bonne odeur pour garantir un bon futur. Nous avons fait exprès de mettre le futur au pluriel car c’est une interrogation. Si c’était une affirmation nous l’aurions mis au singulier. Pour nous, il est temps de réellement réfléchir sur le futur de nos enfants, car cela peut prendre une direction ou une autre. L’heure est grave et nous avons intérêt à nous dire la vérité », a-t-il donné comme éclaircissement.

Comme innovations majeures cette année, il n’y aura pas de prix d’entrée pour le village du festival comme à l’accoutumée, mais un prix d’entrée sous forme de vivres. En plus de cela, il est prévu également un forum des enfants pour leur permettre de discuter avec certains décideurs.

Abdoulaye Diallo

« Cette année, nous avons décidé pour le concert de Youssoupha de faire un prix d’entrée sous forme de vivres. Au lieu de payer de l’argent pour rentrer, vous apportez un sac de riz, une tonne de riz, des pâtes, de l’huile… pour qu’on puisse rassembler et aller donner aux déplacés internes », a indiqué Abdoulaye Diallo.

A l’entendre, des ministres seront invités  face aux enfants pour leur dire ce qu’ils ont prévu en termes d’éducation, de sécurité, d’habitat et d’école pour eux.

Cheich Tidiane Gadio, président de la cérémonie, a tenu à rendre un vibrant hommage au festival ciné droit  libre qui, selon lui, est une expérience extraordinaire.

« Les Africains qui croient en l’Afrique ont lancé un espace de discussion, de collaboration, pour que le génie africain puisse se manifester. On en a besoin. Il y a mille et une raisons de rendre les Africains pessimistes sur leurs futurs. Et de voir des Africains venir offrir de tels plateaux, je pense qu’il faut que Ciné droit Libre arrête d’être un des secrets les mieux gardés d’Afrique »,  a laissé entendre Cheikh Tidiane Gadio.

Flora KARAMBIRI

Burkina 24 

Écouter l’article
publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page