« La réconciliation doit être véritable, sincère et profonde » (Roch Kaboré)

Le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré a procédé à l’installation des membres  du Conseil National d’Orientation et de Suivi (CNOS) de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale ce jeudi 20 janvier 2022 à Ouagadougou. Fort de 119 membres, le CNOS est le lieu des concertations et doit offrir l’orientation adaptée de la politique de réconciliation nationale et de cohésion sociale. 

La suite après cette publicité

119 personnes, c’est le nombre de membres du Conseil National d’Orientation et de Suivi (CNOS)  de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale. Chargé  de trouver le chemin pour arriver à une véritable réconciliation nationale, le conseil a pour président le chef du gouvernement, Dr Lassina Zerbo et pour rapporteur le ministre en charge de la réconciliation, Dr Zéphirin Diabré. 

Etape importante du processus qui doit conduire au forum national de la réconciliation nationale, cette installation des membres du CNOS a offert l’occasion au chef de l’État Roch Kaboré de revenir sur la question. Selon ses propos, la résolution des différents confits est « un passage obligé pour donner un nouvel élan à notre conscience collective ».

Allant plus loin dans ses propos, le président du Faso a expliqué que même si des efforts ont été déjà consentis, la question de la réconciliation reste un point fondamental pour les millions de Burkinabè. Pour lui, cette installation des membres du CNOAS marque « un tournant décisif » dans le processus de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale. 

« La réconciliation que nous voulons pour notre pays doit être véritable, sincère et profonde »

Roch Marc Christian Kaboré a également signifié que la tenue du forum national de la réconciliation sera un « rendez-vous historique  pour les Burkinabè qui auront alors l’occasion de se parler en toute franchise ». Et ce, dans l’objectif de se construire un nouvel avenir la main dans la main. « La question de la réconciliation doit transcender nos divergences politiques pour embraser les questions communautaires sécuritaires administrative et foncière », a-t-il laissé entendre. 

Le chef de l’Etat a par ailleurs déclaré que la « réconciliation que nous voulons pour notre pays doit être véritable, sincère et profonde ». Pour y arriver, il a cependant mentionné qu’il faut de l’humilité et le pardon. « L’humilité pour ceux qui ont commis des fautes et qui doivent accepter de faire repentance. Le pardon pour ceux qui ont été offensés et qui doivent accepter de tourner la page », a ajouté Roch Marc Christian Kaboré.

En guise d’information, il faut retenir que les 119 membres du Conseil National d’Orientation et de Suivi (CNOS)  de la réconciliation nationale et de la cohésion sociale sont issus des différentes composantes de la société. Ainsi donc, on note par exemple la présence des représentants de la majorité présidentielle, de l’opposition politique, des OSC, des victimes, des confessions religieuses et d’experts.

Basile SAMA

Burkina 24 

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page