Mali : La France annonce la fin de sa présence militaire dans le pays

La fin de la présence militaire française sur le territoire malien est désormais actée avec le départ annoncé de la force Barkhane. Paris travaille désormais à présenter les contours de son futur dispositif militaire au Sahel.

La suite après cette publicité

La présence de l’armée française au Mali aurait duré huit (8) bonnes années et la force Barkhane à travers qui l’ex-puissance coloniale est intervenue pour endiguer le terrorisme galopant au Sahel s’apprête à quitter ses dernières emprises dont particulièrement la très importante base de Gao.

« C’est la fin d’un cycle (…) Il n’y aura plus de grandes opérations militaires en Afrique, en tout cas, pas dans un avenir proche », selon un officier français se confiant à RFI.

Les trois derniers points d’ancrage de Barkhane, à savoir, les camps de Gossi, Ménaka et bien sûr, Gao seront totalement libérés par les militaires français dans un délai de 6 à 12 mois sachant qu’une saison des pluies diluvienne pourrait ralentir la manœuvre.

Pour ce même officier français, « ce ne devrait pas être une mince affaire » au regard de la logistique très importante à dégager. A cet effet, la voie terrestre pour les véhicules blindés sera mise à contribution pour rejoindre les ports du Golf de Guinée. Les ponts aériens entre Gao, la base aérienne avancée de Niamey et la France devront également permettre d’évacuer tout cet arsenal.

L’état-major des armées françaises met un point d’honneur sur la sécurité de ses hommes pendant ce départ.

Barkhane mais aussi Takuba quitte le Mali 

Takuba, mis sur pied par Paris en 2020 pour partager le fardeau sécuritaire, devrait également quitter le pays et se dissoudre.

« Il faut former et soutenir les armées partenaires, mais les laisser faire, c’est la leçon (…), ça confirme une chose : une armée étrangère dans un pays étranger ne peut pas venir à bout d’un ennemi intriqué dans la population », telle est la leçon tirée par un soldat français.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Source : RFI

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page