Pâques 2022 : Les chrétiens catholiques du Burkina ont prié pour la paix

Les fidèles chrétiens ont, à leur tour prié pour le retour de la paix, et la réconciliation nationale au Burkina Faso, comme l’avait recommandé le gouvernement, ce dimanche 17 avril 2022, jour de la célébration de la « résurrection du Christ ». C’était en compagnie des membres du gouvernement, au sein de la cathédrale de Ouagadougou et dans plusieurs églises du pays. 

La suite après cette publicité

A cette période de l’année, tous les ans, les fidèles catholiques célèbrent la résurrection du Christ. En cette année, cette célébration tenue ce dimanche 17 avril 2022, s’est voulu particulière. En effet, la Pâques 2022 a été célébrée en présence d’une délégation gouvernementale dans le cadre des trois jours de prières initiés par les autorités administratives.

A l’image de la Cathédrale de Ouagadougou, dans plusieurs églises catholiques du Burkina Faso se sont rendues des délégations du gouvernement. Cette présence est une manière pour le président du Faso, Paul-Henri Sandaogo Damiba, d’apporter son soutien et sa reconnaissance tant à l’église catholique qu’à toutes les confessions religieuses, aux dires du ministre en charge des affaires religieuses Issiaka Sourwèma.

« C’est une joie pour nous d’être venus communier avec les catholiques, parce que la situation que nous traversons a naturellement besoin que nous soyons unis, que nous portons notre regard vers Dieu, quelle que soit notre confession religieuse. Tous ce que nous souhaitons, c’est que toutes ces démarches puissent apporter ses fruits. Et d’ailleurs, c’est pourquoi le président a décidé que nous accompagnons ce qui se fait, ce qui se faisait et ce qui se fera », a fait savoir le ministre.

Selon le curé de la cathédrale de Ouagadougou, l’Abbé Joani Kouama, le message voulu par les autorités a été bien clair car, à l’écouter, en dehors des prières habituelles, des prières et bénédictions ont été faites à l’égard de la paix et la sécurité au Faso.

« La fête de pâques est la fête de la joie, de la victoire de la vie sur la mort. L’appel qui est lancé c’est que nous puissions vraiment témoigner de cette vie et dans le quotidien, qui que nous soyons. Aujourd’hui comme nous prions pour la paix, que nous soyons artisans de la paix. Pas seulement par la bouche, mais de façon concrète. Cela commence déjà par nos familles. Que nous puissions être artisans de la paix dans nos familles, dans nos milieux de vie et dans toute notre nation.

Les autorités ont voulu que toutes les confessions religieuses puissent prier pour la paix et les évêques du Burkina ont choisi ce jour. Que dans toutes les paroisses nous puissions accomplir ces prières », a-t-il ajouté.

Issaka Sourwèma

Lire aussi👉🏻 : Les fidèles musulmans prient pour la paix au Burkina Faso

Il faut dire qu’au niveau de la cathédrale de Ouagadougou, cinq représentations gouvernementales ont répondu présentes sur ce site de communion.

Abdoul Gani BARRY

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page