Nuit du destin 2022 : Veillée de prières pour une meilleure destinée du Burkina et des Burkinabè

La tradition a été respectée dans la cour du SIAO à Ouagadougou dans la nuit de ce jeudi 28 au vendredi 29 avril  2022. Des fidèles musulmans de la ville de Ouagadougou  ont célébré la nuit du destin, l’une des nuits considérées comme les plus bénies chez la communauté musulmane.

La suite après cette publicité

A cette édition, les prêches ont été encore au rendez-vous. Entre recueillements, prières, prêches et tout autre acte d’adoration, les fidèles ont célébré cette nuit  appelée en langue arabe « LaylatoulQadr », qui marque l’avènement du coran sur la terre selon les écrits saints..

Toujours intervenus du 26ème au   27ème  jour du mois de ramadan, les bienfaits de cette nuit, considérés comme équivalents de ceux de 1000 mois, ont été recherchés par de milliers de personnes qui n’ont pas voulu rester en marge des bénédictions.

En effet, déjà à 22h sur le site du SIAO,  les « frères et sœurs » musulmans en file indienne ont envahi l’entrée de la salle pour, selon plusieurs d’entre eux, espérer bénéficier des valeurs et bénédictions que procure cette nuit  du destin comme conseillé par le prophète Mohamed (PSL), à l’image de Dr Saïdou Ouédraogo, enseignant chercheur venu communier avec ses frères.

« Comme les années précédentes, nous sommes venus  profiter de cette nuit. L’imam dans ses prêches nous rappelle que le musulman, ce n’est pas seulement les 5 prières. Il faut savoir être solidaire et garder sa langue, c’est ça aussi l’islam », a-t-il déclaré.

«  LaylatoulQadr : mille mois en une nuit avec Allah Le Très Haut » a été le thème qui a guidé l’aspect enseignement courant cette nuit. Dirigée par l’imam Tiego Tiemtore, il s’est agi de faire la lumière sur comment le musulman doit se comporter pendant le ramadan et particulièrement pendant cette nuit, sur la nécessité de savoir lire le Coran, la nécessité de partage courant le mois. En résumé, toutes les valeurs que doit incarner le fidèle musulman pendant  la nuit du destin.

« Cette nuit est la nuit où le Coran a été révélé au prophète Mohamed (PSL). C’est lui qui a fait de nous des musulmans. C’est donc une nuit d’hommage à son égard. Adorons Dieu dans toutes ces valeurs conseillées. Il n’est pas concevable qu’en 2022, un musulman ne puisse pas savoir lire le Coran », a dit dans ses prêches le conférencier, l’imam Tiego Tiemtore.

Il faut dire que cette célébration a été conjointement organisée par le Centre d’Étude de la Recherche et de la Formation Islamique (CERFI) et l’Association des Élèves et Étudiants Musulmans au Burkina Faso (AEEMB).

Imam Tiego Tiemtore, conférencier du jour

Au président du CERFI El Hadj Hamid Yaméogo de rappeler le sens de la tenue de cet événement. «  Cette nuit  est l’équivalent de nos 83 ans sur terre, quoi de plus normal que de se réunir pour bénéficier des mérites de cette nuit. Comme particularité à cette édition, au regard de la situation sécuritaire, humanitaire, sanitaire difficile, en plus de notre quête de la proximité envers Dieu, il était  de notre devoir de prier pour la résolution de ces crises», a-t-il laissé entendre.

Abdoul Gani BARRY

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page