Burkina Faso : Un concours pour promouvoir les langues nationales

Le cabinet International de Traduction, d’Études, de Formation, de Communication et d’Interprétation (CETEFCI) a procédé au lancement officiel de la deuxième édition du concours du grand prix International de traduction et d’interprétation de Ouagadougou ce jeudi 7 juillet 2022. Ce concours est lancé dans le but de promouvoir les langues nationales du Burkina mais aussi celles internationales. Aboubacar Zida Sidnaaba, promoteur du groupe Savane Médias, parrainera cette édition. En marge du lancement, l’occasion a également été prise pour commémorer le quatrième anniversaire de la création de la « Détentrologie ».

La suite après cette publicité

Le concours du grand prix International de traduction et d’interprétation de Ouagadougou est une initiative de Amadé Adama Soro qui a pour objectif d’encourager et donner de la visibilité aux personnes évoluant dans le domaine de la traduction et de l’interprétation des langues.

Cette année, ce sont 5 langues nationales qui feront l’objet de l’examen. Il s’agit du mooré, du bambara (Dioula), du gourounsi, du fulfulde, du gourmantché et du bissa. Au niveau de l’international il y a l’anglais, l’arabe, le chinois, le turc et l’allemand. Pour cette deuxième édition, des innovations seront au rendez, selon les dires du promoteur.

Amadé Adama Soro
Amadé Adama Soro promoteur du concours du grand prix international de traduction et de l’interprétation de Ouagadougou

« Cette année nous allons ajouter le bissa. Toutes les variantes des langues seront prises en compte. La deuxième innovation majeure est la séparation de la traduction et l’interprétation dans les épreuves. Des attestations de participation seront aussi offertes aux candidats pour prouver leur participation », a expliqué Amadé Adama Soro.

Le choix s’est porté sur Aboubacar Sidanaba comme parrain du fait de son autodidaxie et sa capacité a imposer et valoriser la langue mooré, a éclairé le promoteur. « Il a contribué à la promotion de la langue mooré a travers la conceptualisation de certains mots utilisés dans la communication. C’est une figure emblématique de la communication mais aussi de la traduction mooré-français au Burkina Faso », a-t-il développé.

Le concours est ouvert à toute personne ayant la capacité de parler et d’écrire dans deux langues au moins. Les inscriptions débutent à partir de ce jeudi 7 juillet 2022, au siège du CITEFCI, au siège du groupe Savane Médias et à l’adresse [email protected].

La composition des épreuves écrites et orales du concours aura lieu le 30 septembre 2022 au complexe la dignité de Yagma et la proclamation des résultats le 31 octobre 2022 à travers les médias. La cérémonie officielle de remise des prix aura lieu le 10 décembre 2022 à Ouagadougou.

Aboubacar Zida dit Sidnaba
Aboubacar Zida dit Sidnaba, parrain de la deuxième édition du concours du grand prix international de traduction et de l’interprétation de Ouagadougou.

La détentrologie, selon son promoteur Amadé Adama Soro, est « une discipline artistique, scientifique multidimensionnelle, transversale, électrique et décloisonnante des champs épistémologiquo-ontologiques dans l’objectif de favoriser une meilleure détente de l’homme, en tant que prince de l’univers, à travers des pensées à résonance philosophique et des actions à contenance humaniste ». Cette discipline a été créée le 07 juillet 2022 par le traducteur Arabe/Français, Amadé Adama Soro.

Flora KARAMBIRI et Amira SANOU (Stagiaire)

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page