Burkina Faso : Le réseau des points focaux pour le suivi des projets d’investissements en conclave

Le ministère du développement industriel, du commerce, de l’artisanat et des petites et moyennes entreprises a organisé ce jeudi 4 août 2022 à Ouagadougou, la première session de concertation de l’année 2022 du réseau des points focaux pour le suivi des projets d’investissements (RPF-SPI) dans les ministères et les structures spécialisés. Cette première session a connu la présence effective des acteurs œuvrant dans le secteur des investissements au Burkina Faso. 

La suite après cette publicité

Ouvert ce 04 août à Ouagadougou, le premier cadre de concertation de l’année 2022 du ministère en charge du développement industriel se veut une occasion pour faciliter les interactions entre les partenaires et les administrations, mais aussi assembler, mettre à jour et diffuser de manière régulière, des données importantes et obligatoires à l’investissement au Burkina Faso.

Pour cette première session, des résultats bien précis sont attendus au sortir des échanges. Fidèle Ilboudo, secrétaire général du ministère en charge du commerce et du développement industriel, n’a pas manqué de rappeler aux participants leurs rôles dans l’atteinte des objectifs visés.

« Cette première session de l’année 2022 s’est donné pour ambition de faire la situation des investissements et en particulier celle des projets structurants dans nos différents départements ministériels. Il s’agira pour vous d’identifier les actions prioritaires et pertinentes de la promotion de nos potentialités économiques dans le contexte actuel de crise multidimensionnelle. 

Fidèle Ilboudo, secrétaire général du ministère en charge du commerce et du développement industriel
Fidèle Ilboudo, secrétaire général du ministère en charge du commerce et du développement industriel

Il s’agira enfin d’examiner le projet de recueil de textes sur les investissements afin de l’enrichir de vos critiques et compléments divers tout en définissant les modalités de sa mise à jour régulière grâce à votre engagement continu à tous », a-t-il expliqué à leur endroit.

Le SG du ministère a d’ailleurs salué la pertinence de cette activité au regard de la situation économique du pays. Selon lui, cette situation demande que des efforts et des stratégies soient mis en place afin de parvenir à une résilience et attirer de potentiels investisseurs.

« La constitution d’une base de données documentaires, présentant l’essentiel des textes législatifs et règlementaires en lien avec les investissements est de toute évidence, un premier pas vers la facilitation du parcours de l’investisseur dans notre pays », a-t-il dit en sus

La directrice générale du réseau de l’Agence Burkinabè des Investissements (ABI), Huguette Bama quant à elle a donné l’assurance au secrétaire général, qu’ils travailleront de manière studieuse à sortir de ce cadre avec des orientations pertinentes et claires pour la mise en œuvre pratique de leurs activités et aussi dégager des perspectives pour l’année 2023.

Flora KARAMBIRI

Burkina 24 

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page