Musique : Drill du Faso pour la renaissance du groupe Yeleen

Drill Faso. C’est un groupe de rap composé de deux Burkinabè et d’un Tchadien. Le jeune groupe adopte la musique Drill, un sous-genre musical du hip-hop lancé par des jeunes rappeurs américains. Le groupe chante en langue mooré et française, s’inspire du groupe Yeleen et prône donc sa renaissance. Le tout premier clip « La vie c’est la guerre » a donné une position honorable au groupe sur les réseaux de promotion culturelle. Découverte !  

La suite après cette publicité

Le groupe Drill Faso est un jeune groupe Hip-pop Burkinabè. Il est composé de trois étudiants qui se sont croisés à la lumière du destin artistique. Le groupe est composé de Parfait Koudougou dit « Monsieur tout le monde », étudiant en finance comptabilité, Robngue Madjadoum dit El Perfect Lucky de nationalité tchadienne, aussi étudiant en finance comptabilité, et également de Ivan Kientéga dit Ivan Vuitton, étudiant en Master droit des affaires, photographe et réalisateur.

« J’ai croisé Ivan au studio au moment où je faisais un enregistrement chez Askoy. On a échangé les contacts et depuis lors, on est resté soudés ».  Et la connaissance de Lucky je l’ai fait avec Ivan lors d’une sortie de Barbecue », a expliqué le leader du groupe, Parfait Koudougou dit Monsieur Tout le monde.

Parfait Koudougou dit Monsieur tout le monde

A entendre monsieur Tout le monde, avant la coalition des trois binômes du groupe Drill Faso, « chacun avait ses sons solos et on a essayé de consigner les efforts et à travailler ensemble jusqu’à ce niveau. On a créé le groupe Drill Faso qui a, à sa disposition sur les réseaux un clip ».

Le groupe se proclame d’être les ambassadeurs du Drill au Faso. « Le drill c’est un type de rap qui existait bien avant. Il y a eu un rappeur américain qui, du nom de Pop Smoke, est venu donner du poids à cette musique. 

Et puis avec son assassinat, le style s’est vraiment propulsé. Drill, tous les jeunes qui font de la nouvelle tendance essaie de toucher le drill », nous éclaire le Tchadien du groupe, Robngue Madjadoum dit El Perfect Lucky.  

Robngue Madjadoum dit El Perfect Lucky

Le genre est l’une des facettes contemporaines les plus importantes de la scène hip-hop de Chicago. Le genre Drill est caractérisé par des paroles au contenu audiovisuel perturbant voire choquant ou au contraire, irréprochable mais posées sur un rythme irrégulier.

Ce backbone du Drill, le groupe Drill Faso ne s’en détourne pas même si le style est adapté. « Nous, on a choisi d’être les représentants de ce nouveau style ici au Burkina.  Comme ça vient du Burkina c’est pourquoi on a dit Drill du Faso », ajoute El Perfect Lucky.

Le groupe a lancé un clip qui fait son bonhomme de chemin.  Les paroles du président de la transition burkinabè Paul-Henri Sandaogo Damiba sont usées de façon ironique dans le titre « La vie c’est la guerre ».

« Le Président Paul-Henri Sandaogo Damiba disait celui qui se bat pour quelque chose, c’est pour lui la chose. Le clip est sorti, il n’y a de cela un mois. On a près de 8000 vues. On est passé premier dans le Top clip à la RTB (Radio-Télévision du Burkina, ndlr) », a laissé entendre Ivan Vuitton.

Kientéga Ivan dit Ivan Vuitton

L’évolution de la première sortie est satisfaisant selon Ivan Vuitton et le groupe est sollicité par des chaines de télévision et de radios et fait échos sur  les plateformes numériques. L’actualité oblige le groupe soutient le combat des Forces de Défense et de Sécurité (FDS) dans la lutte contre le terrorisme. « C’est de galvaniser un peu les FDS, leur donner encore plus de force dans leurs différentes activités pour ramener la paix au Faso ».

L’expression du Drill Faso dans l’élément vidéo⤵ 

Le quotidien du groupe est dominé par des prestations. « Vu que le clip cartonne on a été contacté par plusieurs promoteurs donc on est en train de préparer les showcases », souligne Ivan Vuitton. Même si le groupe n’a pas encore été récompensé par des promoteurs d’évènements culturels, il note la solidarité manifeste de la population.

« Pour le moment on n’a pas reçu de récompense. Mais au moment du lancement du clip, on a eu vraiment le soutien de tout le monde. Des gens ont participé  au tournage et au lancement du clip, ça, on peut le considérer comme une récompense », a indiqué Monsieur Tout le Monde.

Le groupe détient un label mais tout n’est pas rose car, « on attend toujours les contrats. On attend aussi les mains invisibles. On recherche la production. Sinon c’est nous-mêmes on a monté le label », lance Vuitton.

Le showbiz burkinabè est en pleine mutation, et la concurrence est réelle. Drill Faso veut sortir des sentiers battus. « Nous, on essaie de sortir de l’ordinaire. Faire quelque chose qui n’est pas encore fait pour pouvoir attirer l’attention des gens ».

Akim KY

Burkina 24

Écouter l’article
publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page