Cinéma : Ouaga Coté Court pour mettre en avant le court métrage

Le projet Ouaga Coté Court a fait l’objet d’une conférence de presse ce samedi 22 octobre 2022 à Ouagadougou. A l’ordre du jour, dévoiler et présenter le déroulement de la première édition du festival Ouaga côté Court qui se tiendra à Ouagadougou du 19 novembre au 26 novembre 2022. Initiative de Irène Tassembédo, ce festival se veut une tribune pour promouvoir et donner une place de choix au court métrage de cinéma.  

La suite après cette publicité

Ouaga côté Court est une initiative de Irène Tassembédo, danseuse, chorégraphe et actrice burkinabè. C’est un festival de court métrage de cinéma, qui, pour la première édition, est prévue se dérouler au mois de novembre 2022 à Ouagadougou.

Ce festival est né du constat que le Burkina Faso n’abrite aucun festival de court métrage de cinéma qui n’est pourtant pas un art à négliger aux dires de la promotrice. Selon elle, c’est afin de combler ce manque et donner de la visibilité au court métrage qu’elle a décidé de créer ce festival.

« Il y a tant d’histoires à raconter, tant à partager par le cinéma. Et c’est aussi en court métrage.  Pour en avoir réalisé trois, j’ai pu constater que les possibilités de diffusion sont loin d’être à la hauteur de nos attentes. C’est pourquoi a germé l’idée de Ouaga Côté Court, dont j’aimerais faire une plateforme internationale originale, audacieuse et influente de diffusion de la créativité cinématographique en court métrage », a expliqué Irène Tassembédo, initiatrice du festival Ouaga côté Court.

Irène Tassembédo, initiatrice du festival Ouaga côté Court
Irène Tassembédo, initiatrice du festival Ouaga côté Court

Ouaga Côté Court se positionne en complément au Festival Panafricain du Cinéma de Ouagadougou et autres festivals et évènements relatifs au cinéma existant au Burkina Faso. Il vise à attirer tous les habitants de Ouagadougou et du Burkina Faso, n’allant régulièrement pas au cinéma.

« Ouaga Côté Court constituera un espace de débats, de renforcement de capacité et de création d’opportunités pour les participants, cinéastes et techniciens, étudiants des écoles de cinéma. Il contribuera également à porter le cinéma au-devant des populations qui ne vont pas ou vont peu voir des films en salle et encore plus rarement des courts métrages, à travers des actions de promotion du cinéma dirigées vers les communautés de la capitale burkinabè, avant, pendant et après le festival », a ajouté plus loin Irène Tassembédo. 

Pour cette première édition, trois catégories de court métrage seront mises en compétition à savoir les courts métrages de fiction, les courts métrages documentaires et les courts métrages d’animation. Sur 900 films reçus cette année, 65 venant de 32 pays sont sélectionnés pour la compétition finale avec seulement trois venant du Burkina Faso.

La cérémonie d’ouverture du festival est prévue pour le 19 novembre 2022 à Canal Olympia Yennenga Ouaga 2000 et la diffusion des films en compétition et la clôture sont prévues à canal Olympia Idrissa Ouédraogo à Pissy. Les projections se feront toujours à canal Olympia Idrissa Ouédraogo aux heures de 15H00-16H30, 17H00-18H30 et 20h30-22H00. Les prix d’entrés sont fixés à 500F CFA.

Flora KARAMBIRI 

Burkina 24 

publicite


publicite

Articles similaires

Un commentaire

  1. a mon avis ce n’est pas le soucis des Burkinabè actuellement.
    le plus important est de se mettre en ordre de bataille pour retrouver la paix .
    IL FAUT CHERCHER LES MOYENS DE NOURRIR CEUX QUI SONT EN TRAIN DE CREUVER DE FAIM DANS LA REGION DU SAHEL!!!!!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page