Fonction publique : Le « général » Bassolma Bazié reprend son bâton de commandement

Reconduit dans le gouvernement du MPSR II, le ministre d’État, ministre en charge de la fonction publique, Bassolma Bazié a été officiellement installé dans ses nouvelles fonctions ce jeudi 27 octobre 2022 à Ouagadougou.

La suite après cette publicité

Bassolma Bazié a été reconduit dans la nouvelle équipe gouvernementale du MPSR II sous le leadership de Me Apollinaire Kyelem de Tambela, Premier ministre. Il a pris fonction ce jeudi 27 octobre 2022.

Sosthène Dingara, secrétaire général du gouvernement

Le secrétaire général du gouvernement Sosthène Dingara a rappelé au ministre Bassolma Bazié et ses collaborateurs, les mots du Président du Faso et du Premier ministre qui ont signifié aux nouveaux ministres que le présent gouvernement est un gouvernement de « combat » qui doit être au service des Burkinabè.

De retour à la maison, pour ses premiers mots, le ministre d’État et ministre en charge de la fonction publique a fait comprendre à ses collaborateurs que leur département joue un rôle contributif fondamental dans la reconquête du territoire et du vivre-ensemble.

Bassolma Bazié, ministre d’État et ministre de la fonction publique

« Dans la mesure où les germes de l’insécurité ainsi que la dégradation du climat social sont tributaires de l’injustice, du clanisme, de la corruption, de l’impunité, de l’individualisme, de la stigmatisation, de la politisation de l’administration publique, de la mauvaise gestion, du manque d’exemplarité, de la paupérisation générale, et souvent du manque d’écoute et d’humilité des représentants surtout au haut sommet de l’État, le ministère en charge de la fonction publique doit ardemment contribuer à combattre ces maux pour une société de paix véritable », a-t-il apostrophé.

Le ministre Bassolma Bazié veut prêcher l’exemple. Ainsi, il a interpellé ses collaborateurs à ne servir ni sa personne, sa famille, ses amis et connaissances mais à servir plutôt la nation avec engagement, détermination et esprit de sacrifice.

Faisant cas de la charte de la transition dans son article 2 dont les principales missions sont entre autres le rétablissement et le renforcement de la sécurité, et la réponse urgente efficace et efficiente à la crise humanitaire, Bassolma Bazié a indiqué que ces missions font appel à un renforcement de solidarité, de sacrifice, d’exemplarité, d’humilité, d’engagement et d’abnégation.

« Pour ce faire, nous avons le devoir d’avancer en équipe et de remporter des victoires démocratiques à savoir une administration publique républicaine et moderne. Dans ce sens, je vous assure de ma pleine et entière disponibilité à remplir mon rôle tout en comptant sur vos compétences diverses, car nous sommes des maillons d’une chaine et quiconque, fut-il ministre ne saurait et pourrait seul assumer des responsabilités », a-t-il relevé.

En outre, le ministre Bassolma a affirmé que les missions qui sont désormais les siennes sont complexes mais nobles. « Ayant déjà eu à amorcer les mêmes missions avec vous, je vous félicite très sincèrement pour ce que j’ai pu constater comme envol et vous encourage à garder le même cap tout en prenant sur moi les insuffisances et présente mes excuses aux usagers de l’administration publique », a-t-il laissé entendre.

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page