Gambie : 70 enfants tués par des sirops frelatés, confirme une enquête

publicite

En Gambie, le gouvernement a porté des accusations contre quatre types de sirops contre la toux importés d’Inde à l’origine d’une épidémie d’insuffisance rénale aiguë. Ces sirops frelatés ont coûté la vie à 70 enfants. 

La suite après cette publicité

Selon une commission d’enquête de la présidence gambienne, plusieurs dysfonctionnements sont à l’origine de l’utilisation de ces sirops.

Le ministre de la Santé Dr Ahmadou Lamin Samateh a annoncé le licenciement du directeur de l’agence de contrôle des médicaments et de son adjoint. Il a aussi précisé que le gouvernement gambien explorait les voies pour poursuivre le laboratoire pharmaceutique indien, Maiden Pharmaceuticals, dont sont issus les médicaments et obtenir des réparations. Un procès doit s’ouvrir dans deux mois soit en Octobre prochain en Gambie sur cette affaire.

Selon l’OMS, ces médicaments contenaient des quantités « inacceptables » de diéthylène glycol et d’éthylène glycol, communément employés comme antigel et dont l’ingestion peut être mortelle.

Début 2023, l’OMS avait lancé une alerte en appelant à une « action immédiate et coordonnée » en vue d’éradiquer les médicaments non conformes et falsifiés, notamment les sirops frelatés contre la toux. Ce sont en tout, 300 enfants qui auraient été tués en Gambie, en Indonésie et en Ouzbékistan par ce sirop produit en Inde.

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU

Burkina24

Source : Africanews

❤️ Invitation

Nous tenons à vous exprimer notre gratitude pour l'intérêt que vous portez à notre média. Vous pouvez désormais suivre notre chaîne WhatsApp en cliquant sur : Burkina 24 Suivre la chaine


Restez connectés pour toutes les dernières informations !

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page