Championnats nationaux de Karaté Do 2023 : Les frères Sanou, toujours rois du Karaté burkinabè

publicite

Les finales des championnats nationaux de Karaté Do se sont disputées le 20 juillet 2023 à la salle des arts martiaux de l’Institut des sciences du sport et du développement humain (ISSDH). Cette année, les frères Sanou se sont illustrés à nouveau en kata garçons. Chez les filles, c’est Meteba club de Tenkodogo qui s’adjuge le trophée. 

La suite après cette publicité

Ils sont trois, ils sont frères, ils sont champions du Burkina Faso (kata) au karaté do. Marc, Allan et Samuel Sanou sont les stars du karaté burkinabè. Ils viennent de remporter un nouveau titre de champions nationaux en kata par équipe. Un exploit qui confirme leur domination dans cette discipline qui allie technique et esthétique.

Le kata est une démonstration de mouvements codifiés qui simulent un combat contre un ou plusieurs adversaires imaginaires. Il faut être précis, rapide, puissant et harmonieux pour impressionner les juges et remporter les points. C’est ce qu’ont fait les frères Sanou, qui ont présenté un kata spectaculaire et synchronisé avec leur club Benkadi (Ouaga).

Lire aussi: Karaté do, Allan Sanou toujours au sommet, Esther Ouédraogo la révélation !

Ils ont battu en finale le club Renaissance, qui a créé la sensation en se hissant à ce niveau de la compétition. Mais les frères Sanou étaient tout simplement plus forts. Ils ont reçu la médaille d’or sous les applaudissements du public et des autres compétiteurs.

L’équipe de Meteba club a survolé la compétition kata chez les dames.

Le directeur technique national, Corneille Maré a salué leur performance. « Ce club nous a permis d’avoir une équipe très compétitive, une équipe qui a su rivaliser avec l’équipe titulaire le Benkadi club. C’est une très grande satisfaction pour nous car la relève est assurée et on sait qu’à tout moment on peut avoir une équipe B qui est opérationnelle », s’est réjoui Corneille Maré.

Mais les frères Sanou ne se sont pas contentés du titre par équipe. Ils ont aussi brillé en kata individuel chez les plus de 18 ans. L’aîné des Sanou, Allan, a confirmé sa suprématie en remportant la médaille d’or.

Le club Meteba domine chez les filles

On pourrait donc dire que les années se suivent et se ressemblent pour Allan Sanou et ses frères, qui dominent le karaté burkinabè en démonstration. Mais ils ne se reposent pas sur leurs lauriers. Ils veulent désormais conquérir la scène continentale.

« Actuellement, notre objectif ce n’est pas sur le plan national. Mais surtout l’extérieur. On ne doit pas se relâcher. Une victoire ici, ce n’est pas vraiment une victoire. On doit penser qu’il y a plus fort que nous dehors. On doit se remettre au travail toujours », s’est exprimé Allan Sanou.

Les frères Sanou continuent de dominer la compétition en kata.

Les frères Sanou ne sont pas les seuls à avoir brillé lors de ce championnat national. D’autres athlètes ont également émergé de cette compétition. Chez les filles, Djamila Zamtako de Taryam club (Kaya) s’est offert une médaille d’or en kata individuel. En combat chez les filles, Liliane Ilboudo de l’école shotokan de la paix s’est également parée de l’or. En combat chez les garçons, Ganyou Daboné de Kyoken club a lui aussi décroché une médaille d’or.

En kata chez les filles, le Météba club de Tenkodogo a dominé la compétition. « Je suis contente parce que juste après les cours, c’était les vacances. Et, on n’avait pas de repos. L’objectif, c’était les championnats nationaux, venir et remporter des médailles. C’est ce qui a été fait. Pour la suite, on se prépare pour le championnat d’Afrique qui aura lieu à Casablanca au Maroc et le championnat de la zone au Ghana », avoue Anicha Ouédraogo, capitaine de Meteba club.

Un bon niveau

La Fédération burkinabè de karaté do s’est félicitée du niveau des athlètes lors de ce championnat. « Il y a une évolution du niveau des athlètes. Le niveau est très bon. Nous avons constaté que les enfants se sont donnés à fond », a déclaré Soumaïla Ouédraogo, vice-président de la fédération.

Ce championnat a permis d’évaluer le travail technique et tactique pendant toute la saison et de jauger le niveau d’évolution des athlètes à quelques jours du championnat d’Afrique qui aura lieu à Casablanca au Maroc et du championnat de la zone au Ghana. Les frères Sanou seront de la partie, avec l’ambition de faire briller les couleurs du Burkina Faso.

Selon le DTN Corneille Maré, les athlètes doivent progresser en kumité.

« Nous avons été émerveillés par la qualité de la compétition, ce qui prouve le niveau très élevé de nos athlètes. Cela est une fierté pour le département en charge des sports », a fait savoir Siaka Koné, représentant du ministère en charge des sports.

Hommage à Bassiaka Diabaté

Le prochain défi de la Fédération burkinabè de karaté do c’est la participation aux championnats d’Afrique qui vont se tenir du 14 au 20 août 2023 à Casablanca au Maroc et le championnat régional qui va se tenir à Accra au Ghana du 13 au 17 septembre 2023.

Pour cela, elle se prépare malgré la modestie de ses moyens pour une fois de plus hisser haut le drapeau du Burkina au sommet de cet art martial.

La FBK a rendu hommage à maitre Bassiaka Diabaté, décédé.

280 athlètes issus de cinq ligues et quatre districts ont pris part à ces championnat nationaux juniors et séniors. Ce championnat s’est disputé en hommage à l’expert maitre Bassiaka Diabaté, ceinture noire sixième dame décédé le 15 juillet 2023 à Bobo-Dioulasso.

❤️ Invitation

Nous tenons à vous exprimer notre gratitude pour l'intérêt que vous portez à notre média. Vous pouvez désormais suivre notre chaîne WhatsApp en cliquant sur : Burkina 24 Suivre la chaine


Restez connectés pour toutes les dernières informations !

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page