Casques bleus : L’ONU et l’UA réfléchissent sur un nouveau modèle des missions de maintien de paix

publicite

Alors que les opérations de maintien de paix en Afrique font face à certaines contestations notamment au Mali qui a demandé le départ des forces de la Minusma et la RDC qui réclame fermement un début de retrait de la Monusco dès ce mois de décembre, l’ONU et l’Union Africaine pensent à une meilleure panacée pour lutter contre les menaces des terroristes et les groupes armés sur le continent africain. Lors de la septième conférence des relations entre les Nations unies et l’Union africaine (UA), les deux institutions ont aussi signé un accord de respect des droits de l’homme.

La suite après cette publicité

Les officiels de l’Union africaine et de l’ONU sont unanimes à l’idée que les missions de maintien de la paix telles que conçues depuis des décennies ne sont plus pertinentes pour répondre à la violence croissante sur le continent africain.

Pour Moussa FAKI, le président de la Commission de l’Union africaine, il est temps de changer de modèle : « La nature de cette menace dans le continent africain a besoin d’une réponse appropriée. Ce n’est pas faute d’avoir proposé nous, Africains, de mettre à disposition des forces ». « Il faut que ces missions africaines soient financées par les ressources des Nations unies. Il s’agit d’une menace à la paix et à la sécurité, et cela est de la responsabilité du Conseil de sécurité des Nations unies », a-t-il poursuit.

Même si la question du financement suscite le scepticisme des cinq membres permanents du Conseil de Sécurité des Nations Unies qui ne voient pas d’un bon œil les retraits trop « anticipés » des casques bleus, Antonio Guterres, le secrétaire général de l’ONU, reste confiant. Pour lui, l’Union africaine est capable de mener à bien ces missions : « Les règles de conformité que l’Union africaine a établies sont parfaitement compatibles avec les nôtres. Et l’accord que nous avons conclu aujourd’hui sur les droits de l’homme est une garantie supplémentaire que nous pouvons faire confiance à l’Union africaine pour organiser des opérations efficaces de maintien de la paix en Afrique », souligne le patron des Nations Unies.

Source : RFI  

Kouamé L.-Ph. Arnaud KOUAKOU  

Burkina 24 

Écouter l’article
❤️ Invitation

Nous tenons à vous exprimer notre gratitude pour l'intérêt que vous portez à notre média. Vous pouvez désormais suivre notre chaîne WhatsApp en cliquant sur : Burkina 24 Suivre la chaine


Restez connectés pour toutes les dernières informations !

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page