Burkina : Waga hip-hop est devenu Waga festival

3553 0

Waga festival, ex-Waga hip hop, qui se tient du 13 au 15 octobre 2016, a dédié sa soirée du 15 octobre 2016 au père de la Révolution burkinabè Thomas Sankara. Ce fut l’occasion pour les artistes et hommes de culture de passer des messages et de raviver les souvenirs de Thomas Sankara.

Ouaga Hip Hop, ce festival qui offrait une scène aux rappeurs burkinabè, est devenu Waga festival selon le bon vouloir des organisateurs. Le directeur artistique du festival, Ali Diallo, s’explique en ces termes : « il y a trois  ans, nous avons décidé d’ouvrir le festival Waga hip-hop à d’autres styles de musique (…) mais des rappeurs n’ont pas apprécié.  Comme ça faisait des grognes, nous avons décidé d’enlever le mot « hip-hop » pour garder Waga festival pour ouvrir notre festival à d’autres styles de musique ».

Le festival n’est plus exclusivement une scène de Hip-Hop. La musique urbaine, le reggae, le coupé-décalé se greffent au rap. Ainsi, étaient au programme les rappeurs Smockey, Frère Malkhom, Joey Lesoldat et Pa’Nucci et autres genres avec David le Kombattant, Batal Pulaku et Bebeto Bongo.

La soirée du 15 octobre, jour de l’assassinat de Thomas Sankara, lui  a été dédiée.

 « Waga festival ex-Waga hip-hop a toujours été célébré autour du 15-Octobre. Même si on ne le dit pas, c’est une manière de faire un clin d’œil à Thomas Sankara pour nous  et ce depuis. Nous avons été tous les enfants de Thomas Sankara. Nous voulons perpétuer ses idées. Nous avons envie de faire vivre ses pensées. Il est important de profiter de cette occasion pour que les rappeurs puissent lui rendre hommage et parler des œuvres qu’il a laissées », explique le promoteur.

C’est l’occasion pour le comité de construction du mémorial Thomas Sankara de rappeler au public  que la quête continue pour le projet. Serge Bayala a invité à cet effet le public à laisser parler son cœur.

«Nous voulons construire un mémorial Thomas Sankara et c’est le peuple qui va  le construire. Avec 100 F CFA par personne, si dix millions de Burkinabè mettent 100 F CFA, on aura un milliard et nous pourrions construire le mémorial », a-t-il lancé depuis le podium.

Waga festival, c’est aussi le concours Waga talent qui  a été introduit à cette 16e édition. Un concours de jeunes artistes qui verra le sacre de Jess B. Il repart avec un bon de résidence de création, la production d’un maxi de 5 titres et la promotion dans les médias partenaires.

Revelyn SOME

Burkina24

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre