Ouagadougou : Des enseignants se plaignent de huit mois d’arriérés de salaire

3414 0

1876 professeurs recrutés sur mesures nouvelles de la promotion 2016 ont manifesté ce lundi 25 septembre 2017, dans l’enceinte du ministère de l’éducation nationale à Ouagadougou. Ils réclament huit mois de salaires non payés jusqu’à l’orée de la nouvelle rentrée scolaire.

« Ça suffit » ; « on veut être formés » ; « 8 mois sans mandatement, on a faim !». C’est sur ces assertions ainsi que des cris, des  slogans inscrits sur des pancartes que  les professeurs recrutés sur mesures nouvelles de la promotion 2016 ont élevé leurs voix pour  protester contre certains agissements de leur ministre de tutelle, ce lundi à Ouagadougou.

«Hier, sur les ondes, le ministre rassurait la population burkinabè qu’aucun de ses agents n’a été sur le terrain jusqu’à six mois sans être mandaté »,  déclare Romuald Somé, coordonnateur des manifestants.

«Nous avons travaillé huit mois sans salaire. Nous voulons repartir sur le terrain mais nous ne pouvons pas car beaucoup de choses nous manquent. Nous voulons nous documenter avant de repartir, nous avons des loyers non payés », énumère-t-il.

Le mandatement était prévu pour le 21 juillet 2017. Mais jusque-là, selon les manifestants, rien n’a été fait. Une délégation des professeurs a été reçue quelques heures plus tard par certains responsables du ministère.

Il ressort des échanges « qu’en septembre, il n’y a rien pour nous et qu’en octobre, c’est avec espérance parce qu’il semble que le compte était inactif,  qu’un décret a été pris et tous les salaires ont été bancarisés. On ne peut donc plus mandater quelqu’un par billetage et que c’est ce processus qui cause cette lenteur »,  révèle Romuald Somé.

Ismène KPEDJO et Yasmine SANON (Stagiaires)

Burkina24

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre