L’opposition libyenne ne veut pas d’intervention de forces terrestres étrangères

La suite après cette publicité

Un rebelle libyen se lave le visage près d'un lance-roquette à Gualish, le 14 juillet 2011. © AFP Marco Longari

L’opposition libyenne a refusé hier samedi l’intervention de toute force terrestre étrangère.

Le Conseil national de transition n’acceptera aucune ingérence des groupes terrestres d’autres pays, a indiqué à la presse le porte-parole militaire de l’opposition, Mohammed Bani.

Il a aussi déclaré que les forces de l’opposition se sont massées à 60 km du port pétrolier de Brega et qu’elles s’apprêtent à attaquer la ville en coordination avec les raids aériens de l’Otan. Leur objectif est de « se diriger vers la périphérie de Tripoli », la capitale de la Libye.

Le porte-parole a aussi révélé que les forces de l’opposition poursuivraient la lutte pendant le mois sacré musulman de Ramadan.

 

publicite


publicite

Dieudonné LANKOANDE

M. Lankoandé est passionné de web2.0 et de stratégies marketing (Marketing/web & Community Management) propre au secteur on line, domaine dans lequel il a plusieurs années d’expériences.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page