Protection sociale : accroître l’efficacité des mutuelles

Un colloque international sur les mutuelles de santé et assurance maladie universelle s’est ouvert ce mardi 20 septembre 2011 à Ouagadougou sous la présidence du ministre burkinabè de la Fonction publique, du Travail et de la Sécurité sociale, Apollinaire Soungalo Ouattara.

La suite après cette publicité
Le ministre Soungalo Appolinaire Ouattara. Ph. africatime.com
Le ministre Appolinaire Soungalo Ouattara. Ph. africatime.com

L’objectif de cette rencontre internationale sur les mutuelles de santé et assurance maladie universelle est de porter la réflexion plus haut et dégager des voies  susceptibles de contribuer plus efficacement à la protection sociale au Burkina Faso, dans un monde où règne une loi d’inégalités sociales des plus sévères.

Les participants, venus d’Europe et d’Afrique, vont donc, pendant les quatre jours que durera ce colloque, partager les expériences en matière de protection, d’assurance maladie universelle, en vue d’améliorer l’efficacité de l’action des mutuelles sur les populations.

Au Burkina Faso, c’est en 2008 qu’un mécanisme a été mis en place par le gouvernement pour renforcer l’appui à un secteur soutenu par le mouvement mutualiste cependant peu connu par ses actions. La présente rencontre trouve tout son sens dans l’activation et l’incitation de tous les acteurs pour la cause.

C’est pourquoi le colloque, dont les travaux se déroulent du 19 au 22 septembre 2011, a choisi comme slogan : ‘’Gouvernants, PTF, levons les barrières d’accès aux soins de santé’’. Gouvernements, partenaires techniques et financiers, ONG, associations et mutuelles sont tous interpellés, chacun sur le rôle qu’il peut et doit jouer dans la promotion de la protection sociale.

Le ministre en charge de la sécurité sociale a soutenu qu’aucun développement socioéconomique ne peut se faire sans une stratégie qui intègre la prise en compte véritable de toutes les opportunités ouvertes sur  l’extension de la protection sociale.

’Les mutuelles sociales concourent de par leur objet à réduire considérablement l’exclusion sociale et l’inégalité, mettant ainsi les populations à l’abri de la vulnérabilité et de la pauvreté’’, a précisé Apollinaire Soungalo Ouattara.

Et, le gouvernement burkinabè a pris dans cette optique, depuis quelques années, des mesures visant la pérennisation et l’extension de la couverture sociale à l’ensemble des couches sociales : entre autres, la normalisation du cadre institutionnel pour les mutuelles sociales, l’adoption de la politique nationale du travail, l’adoption du règlement UEMOA sur les mutuelles sociales, la mise en place d’un secrétariat permanent de l’assurance maladie universelle.

Le rôle des mutuelles est connu : elles constituent non seulement un moyen de lutte contre la précarité, mais aussi une arme redoutable dans le combat quotidien contre la pauvreté. Elles doivent donc être soutenues.

publicite


publicite

Articles similaires

Un commentaire

  1. dit :Reprendre le 26 masret marcher le 8 avril-ne pas c?dersi la marche peut ?tre bien encadr?e et pacifique ??

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page