Attributaire du marché sur l’enrôlement biométrique : « Pas forcément le moins disant »

1954 0

La Commission ad hoc d’attribution du marché relatif à l’identification et à l’enrôlement biométrique de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) a commencé  à étudier les offres de cinq prestataires ce samedi 14 janvier. Au bout d’une durée prévisionnelle de deux jours, elle désignera l’attributaire, mais « pas forcément le moins disant », selon Philémon Saba, chef du département informatique et fichier électoral de la CENI.

Le fichier électoral étbli grâce à la biométrie garantit l'infalsification des données Ph : gabao2009.ning.com


La CENI, et par delà la classe politique burkinabè et sans doute les Burkinabè également, veut un fichier électoral fiable, infalsifiable et propre, d’où la décision d’effectuer une identification et un enrôlement biométrique des électeurs. Cette opération devra  à la fois être efficace et la moins coûteuse possible.
Mais « ce n’est pas forcément le prestataire le moins disant » qui aura le marché, a rassuré le chef du département informatique et fichier électoral, Philémon Saba. En tous les cas, la commission ad hoc a commencé le dépouillement des offres des prestataires  le samedi  14 janvier 2012. Seulement cinq ont effectivement déposé leurs offres sur les sept annoncés sur la short liste de départ.

La technique d’abord, les finances ensuite

Code Incoporated, Multimedia Glory SDN BHD, Gemalto, Way mark et Safran Morpho. Palmarès technologies et CBN sont deux sociétés qui ont jeté l’éponge.

La Commission travaille en deux étapes. La première étape consiste à étudier les offres techniques faites par les prestataires. Elles doivent répondre à plusieurs critères : entre autres, celui du temps (pour que les élections couplées puissent se tenir en 2012) et celui de l’unicité et de la fiabilité des données. Le comité technique de la commission ne devra retenir que les offres ayant obtenu au moins 80 points.  Autrement  dit, la technique primera sur les finances.

La deuxième étape sera enclenchée après que les prestataires qui ont satisfait à ces critères seront retenus. Seront alors ouvertes, les offres financières et c’est sur la base de ces dernières que sera définitivement désigné le prestataire qui aura en charge de donner au Burkina un fichier électoral qui permettra de faire respecter le principe  « un électeur une voix » aux élections prochaines et  à venir.

Selon le programme établi, la commission procédera  à la délibération ce dimanche 15 janvier à 15h. Mais il est probable que le nom du prestataire soit connu le lundi.

Pour rappel, l’identification et l’enrôlement biométrique des électeurs permet d’avoir un fichier électoral aux données infalsifiables. Celles-ci étant recueillies grâce aux empreintes digitales et faciales, permettent d’avoir un fichier électoral avec photo de même que la carte d’électeur, et donc d’éviter les inscriptions multiples et les votes doubles ou multiples  et d’avoir, en principe, des élections transparentes et sans fraude.

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Abdou ZOURE

Abdou Zouré est le rédacteur en chef de Burkina24.

Article du même genre