FESPACO 2013 : Le Cinéma Numérique Ambulant fait son cinéma

1415 0

Réseau d’associations de cinéma itinérant, le Cinéma Numérique Ambulant (CNA) a posé ses valises, pour la 5e fois, au FESPACO. Lieu privilégié pour des rencontres et des échanges entre différents partenaires de divers domaines cinématographiques, cette édition de la fête du cinéma panafricain est aussi le lieu pour le CNA de dévoiler ses grands projets.

Wendlassida Ouédraogo, coordonnateur CNA Burkina et CNA Afrique
Wendlassida Ouédraogo, coordonnateur CNA Burkina et CNA Afrique

Le CNA a été créé en 2001 et s’est installé dans 8 pays que sont le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, la France, le Mali, le Niger, le Sénégal et le Togo. Dans l’ensemble de ces pays, cette organisation a 8 associations et 15 unités de projection.  Avec pour mission principale la diffusion de films africains, le CNA a choisi le maquis Le Festival à Ouagadougou comme lieu de convergence de ses activités pendant le FESPACO. Dans cet espace, les responsables du CNA ont présenté au public les activités qui les occuperont pendant toute cette fête du cinéma.

Sur place, il y a un studio photo ambulant qui permettra aux visiteurs de se faire photographier et paraître sur des décors numériques, mais aussi de découvrir en images les péripéties que traversent les équipes de diffusion pour réaliser leurs activités. En outre, il y est aussi organisé des expositions de maisons de productions partenaires du CNA et des cafés-concerts. Les différents représentants des CNA des différents pays ont répondu aux questions des journalistes et du public qui voulait mieux s’imprégner de leur gestion.

Quant à son initiative « Le FESPACO classique » que Wendlassida Ouédraogo, coordonnateur du CNA Burkina et coordonnateur du CNA Afrique a présenté,  il consistera à la projection de 4 films classiques qui ont été plébiscités lors de différentes éditions du FESPACO et qui ont connu un franc succès auprès des publics des villages. La présence des réalisateurs de ces films, des critiques du cinéma et des animatrices viendront aussi tenir le public en haleine lors des débats. En somme, ce sont les fictions dont Yaaba d’Idrissa Ouédraogo,  Tasuma, le feu de Daniel Kollo Sanou du Burkina Faso ; Quartier Mozart de Jean-Pierre Bekolo du Cameroun ; Gito l’ingrat de Léonce NGabo du Burundi. La 5e soirée sera consacrée aux documentaires réalisés par des femmes et s’intitule « Documentaire au féminin ». L’on y verra les productions que sont Itchombi de Gentille M. Assih du Togo, Le prix du sang de Elisabeth Anne Ngo Minka du Cameroun. « Le FESPACO classique » vise à mettre ensemble, lors de cette 23e édition des rencontres cinématographiques, deux types de connaissances sur la réception des films : celle des professionnels du cinéma et celle des équipes du CNA, au contact des populations. De nos jours, et selon son fondateur, Christian Lambert, le CNA vise une extension sur l’ensemble du continent africain. L’initiative est attendue à Madagascar, en Tunisie ; et à travers le projet « CNA Afrique plus », en Côte d’Ivoire, en Guinée, au Tchad, au Congo-Brazzaville, en Centrafrique et au Gabon.

L’innovation majeure du CNA au cours des années à venir sera le projet « Vidéo-Fada ». Dirigé par Inoussa Baguian du Burkina Faso, ce projet vise à amener les populations elles-mêmes à être les premiers acteurs des films qu’ils souhaiteront voir. En effet, les habitants des villages visités seront filmés dans des actes scéniques qui seront montés et projetés le soir venu. En outre, le projet « Vidéo-Fada » vise à soutenir avec de la ressource humaine et du matériel entreposé dans chaque CNA, des jeunes réalisateurs qui souhaitent voir leur projet de film se réaliser. En effet, des techniciens seront formés et aideront ces jeunes à poursuivre la réalisation de leur projet. Tout jeune réalisateur est invité à déposer son projet auprès du CNA de son pays en vue de sa validation.

CNA Burkina

De 2012 à 2013, le CNA en chiffres, ce sont 8 associations, 15 unités mobiles de projection, 1200 projections, 12 millions de spectateurs, 12 ans d’expérience, 50 salariés en Afrique de l’ouest, en Afrique centrale et en France ; une structure de coordination, un réseau de bénévoles, de partenaires que sont Africalia, FESPACO, la Fondation Renault, Radio France Internationale, la Fondation Orange, Africadoc. Pour son expansion, le CNA a aussi besoin que les décideurs africains s’impliquent davantage.

Rialé 

bktso1

Rialé est artiste-comédien et résidant a Ouagadougou.

There are 1 comments

  1. nadia laure yvette BILOA |

    Que signifie concr?tement le cin?ma num?rique ambulant? Cette initiative du FESPACO classique permettra elle aux camerounais d’avoir un acc?s facile aux films camerounais, vu les probl?mes que connait le cin?ma camerounais?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Article du même genre

Note: Your password will be generated automatically and sent to your email address.

Forgot Your Password?

Enter your email address and we'll send you a link you can use to pick a new password.