Lutte contre le grand banditisme : La gendarmerie de Bobo met la main sur neuf présumés délinquants

3095 2
Des gendarmes et les présumés délinquants devant  des motos volées. Ph.B24
Des gendarmes et les présumés délinquants devant des motos volées. Ph.B24

La Brigade Ville de la gendarmerie de Bobo a mis hors d’état de nuire 9 présumés délinquants  spécialisés dans le cambriolage. Ces individus ont été présentés à la presse, mardi, lors d’un  point de presse.

Des contenus de boutiques, une dizaine d’engins à deux roues, une charrette, des meubles de maisons, font partie du butin que la gendarmerie a pu saisir.

Selon le Commandant de la Brigade Ville de la gendarmerie de Bobo, Mahamoudou Sawadogo, depuis un certain temps, la population était victime de cambriolages de magasins, boutiques, domiciles, et de vols d’engins à deux roues. La Brigade Ville de la gendarmerie de Bobo a donc  ouvert une enquête qui a permis de démanteler un groupe de 11 présumés délinquants âgés de 22 à 52 ans. Neuf personnes ont été arrêtées et gardées dans les locaux de la gendarmerie, mais les deux autres sont toujours en cavale, avec un tricycle APSONIC bleu, sans immatriculation.

Selon les animateurs du point de presse, deux modes opératoires étaient utilisés par les malfrats : Le déverrouillage  à l’aide de fausses clés, et l’accès par effraction.

Les animateurs du point de presse. Ph.B24
Les animateurs du point de presse. Ph.B24

Quelques règles de sécurité en la matière

Prenant la parole, le Lieutenant Adama Sawadogo, commandant de la Compagnie de gendarmerie de Bobo-Dioulasso, a prodigué quelques conseils pratiques aux habitants :

« En cette période de forte chaleur, il est recommandé aux habitants de domiciles de ne pas s’endormir sans s’assurer du verrouillage effectif de leurs portes, qui devront être dorénavant renforcées de crochets ou de tout autre dispositif fiable de sécurité. Il faut éviter d’abandonner les maisons sans aucune présence humaine pendant une longue durée. »

M. Séraphin Konkobo blanchi !

Avant que le réseau ne soit démantelé, M. Séraphin Konkobo, un directeur d’école primaire a été accusé par les parents d’élèves du vol d’un groupe électrogène appartenant à l’établissement. « Maintenant, mon honneur est lavé », a déclaré M. Séraphin Konkobo, présent au point de presse.

Les animateurs du point de presse ont demandé la collaboration des honnêtes citoyens. Ceux-ci peuvent appeler le 1010, numéro vert du centre de veille et d’alerte, le 16, numéro de la gendarmerie, ou le 17, celui de la police nationale.

 

Michel KONKOBO

Pour Burkina 24

 

Il y a 2 commentaires

  1. J’espere que la gendarmerie poursuivra dans cette lanc?e et que ces malfrats seront punis pour leur actes parce qu’on voit ces genres de cas qui commence et se termine dans le vide. avec ces militaires radi?s il faut s’attendre ? ?a ? l’avenir. courage chers GENDARMES !!!

Votre commentaire sur ce sujet

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Article du même genre