Astuces sécurité : Mesdames, ne mettez plus vos sacs à l’épaule !

Les délinquants ont trouvé un nouveau (nouveau ?) moyen de spolier de force leurs concitoyennes. Il s’agit du harponnage des sacs à main en pleine circulation et en pleine course !

La suite après cette publicité
Le sac mis ainsi à l'épaule peut être dangereux pour la vie de la conductrice (Ph : B24)
Le sac mis ainsi à l’épaule peut être dangereux pour la vie de la conductrice (Ph : B24)

De nombreuses femmes (ce sont les cibles privilégiées) ont été victimes, parfois au péril de leur vie, de cette nouvelle technique de vol à l’arraché dans la ville de Ouagadougou. Les individus, deux généralement, à bord de mobylette, guettent le sac accroché  à l’épaule de leur cible. Puis, la moto accélère, accoste le temps de quelques secondes la victime, et le second bandit assis à l’arrière de la moto agrippe l’objet de leur convoitise et le tire pendant que le « chauffeur » appuie sur les gaz.

Généralement, la malheureuse victime est désarçonnée et termine le drame sur le macadam, se blessant grièvement ou pire, perd la vie, pendant que les brigands s’enfuient à bride abattue avec leur butin.

Mettre le sac devant soi

Ces types d’agression sont devenus tellement légion dans la capitale qu’il est peut-être temps que mesdames et mesdemoiselles de Ouagadougou se fassent une raison. Elles ne mettent parfois rien de précieux dans ces sacs qui ne contiennent souvent en réalité que leurs matériels de beauté et des tissus sans valeur.

Sac devant soi
Le sac à main posé devant soi peut être une solution contre les agressions à l’arraché (Ph : B24)

Pourquoi donc courir le risque de perdre la vie ou de s’estropier ? La première donc des défenses est de laisser les agresseurs s’en aller avec ce qu’ils veulent, au lieu, comme le font certaines agressées, de chercher coûte que coûte à garder son dû.

La seconde solution, et de loin la meilleure, c’est de ne plus accrocher le sac à l’épaule ni aux guidons de la moto. L’accrocher à une épaule plutôt qu’à l’autre ne règle pas non plus le problème car on ne sait jamais de quel côté l’attaque va fondre. Le mieux donc, c’est de décrocher le sac et de le placer devant soi sur la moto, sans accrocher les bretelles à l’épaule. Ou, pourquoi, de ne pas sortir avec de sac du tout !

D’autres alternatives peuvent être trouvées, mais il apparaît nécessaire de ne plus prêter le flanc.

Abdou ZOURE

Pour Burkina 24

publicite


publicite

Abdou ZOURE

Abdou Zouré, journaliste à Burkina24 de 2011 à 2021. Rédacteur en chef de Burkina24 de 2014 à 2021.

Articles similaires

3 commentaires

  1. Sortir sans sac, c’est exalter l’orgueil de l’agresseur. Faut pas donner victoire ? l’ennemi. Solution: tuer fautif.

  2. Le fait de s'accrocher ? son sac que quelqu'un tente d'emporter est, je pense, un r?flexe de la personne agress?e. Un peu comme quand l'instinct de survie nous commande de chercher le souffle quand on ?touffe, contrairement ? certaines personnes qui restent paralys?es face ? la surprise ou au danger…

  3. Ban les gas vs savez que les femmes ne peuvent pas sortir sans leur sacs. Et on sait ts pourquoi. Dans cette situation B.24 quelle est la solution adequate que vs preconisez? Ou faut il vraiment mettre le SAC?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page