Eliminatoires mondial de volley-ball Ghana/Côte d’Ivoire (3 sets à 0): la combativité ivoirienne n’a pas suffit

Le jeu en puissance du Ghana lui a permis de s’imposer et de se qualifier © Burkina 24
Le jeu en puissance du Ghana lui a permis de s’imposer et de se qualifier © Burkina 24

Les Éléphants de Côte d’Ivoire se sont rendu la tâche difficile dans le cadre des éliminatoires de la Coupe du Monde de volley-ball du groupe de la zone Afrique qui se tiennent à Ouagadougou. L’équipe ivoirienne a perdu face à celle du Ghana par 3 sets à 0). Les Ghanéens sont donc qualifiés pour le tour suivant.

La suite après cette publicité

Les Black Stars du Ghana ont obtenu leur ticket pour le deuxième tour des éliminatoires de la Coupe du Monde de volley-ball en battant les Éléphants de Côte d’Ivoire par 3 sets à 0, lors du deuxième match du groupe B. Au Palais des Sports de Ouagadougou ce jeudi 25 juillet 2013, l’équipe ivoirienne exempte de la compétition la veille devait battre le Ghana après la victoire du Burkina Faso contre cette même formation (3-2). Les Ivoiriens sont complètement passés à côté de leur match. Le premier set remporté par le Ghana avec une avance de trois points (25-23) laissait croire qu’ils referaient leur retard. Ce ne fut pas le cas. Son adversaire qui n’avait rien à perdre avait jeté toute son énergie dans cette rencontre en assurant bien les passes mais aussi avec un bon placement qui a beaucoup gêné l’équipe ivoirienne.

Les Black Stars remportent le deuxième set par 25 contre 18. Au troisième, les Ivoiriens semblent se réveiller mais la puissance au filet du capitaine Seidu Edward et de Mustapha Marfo est imparable. La tentative de résistance de l’équipe ivoirienne au troisième set pendant lequel elle a mené 7 à 8 au temps mort technique sera vite étouffée  grâce à la bonne lecture de jeu du coach ghanéen Alfred Offei Awuku Akuffo, mais, aussi par la maladresse des Ivoiriens qui mettent hors de la zone tous leurs smashs. Le troisième set est perdu par la Côte d’Ivoire (25-21).

L’équipe ivoirienne a montré beaucoup de faiblesses pendant cette rencontre. Cela peut s’expliquer peut-être par le voyage effectué en train pour rallier la capitale burkinabè. Cependant, cette équipe a été rajeunie à 60%. Jean Marc Zawa Brou, Roland Gouda Kipré, Paul Elkana Essoh, Charles Eric Bi Za Ta Irié et James Gnotré Djokpp Gnotré sont les anciens de cette formation ivoirienne. Ils n’étaient pas eux aussi assez en forme pour encadrer les jeunes. Cela s’est ressenti dans le jeu. La plupart des points perdus par les Ghanéens l’ont été par les fautes des joueurs de cette équipe. Est-ce à dire que le match qui va opposer le Burkina à la Côte d’Ivoire s’annonce facile ? Non. Le Ghana en deux matches a montré deux visages différents. L’équipe ivoirienne pourrait être transcendée dans cette rencontre. Le Burkina devra donc faire attention même si un seul set gagné lui permettra de se qualifier au détriment de la Côte d’Ivoire.

Entraîneur Côte d’Ivoire Moussa Sy : C’est possible de se qualifier puisque nous avons un dernier match. Nous sommes trois équipes. Aujourd’hui nous avons fait une défaite, hier le Burkina a gagné. C’est possible qu’on gagne aussi. Peut-être que demain nous allons évacuer la fatigue que nous avons accumulé. On n’a que cela à faire. On va essayer de remobiliser les garçons et essayer de prendre cette chance qui nous reste. La fatigue n’explique pas tout mais cela peut être pris en compte. Il y a eu une déroute dans l’organisation face au Ghana. Il a fallu revenir moralement. A chaque fois, on a failli revenir mais on a été devancé. Moralement cela pèse. Quand les gens perdent, ils accusent des facteurs qui ne sont pas dans le jeu. A un moment le Ghana a chancelé. C’est des moments qu’il faut saisir. On n’a pas su le faire. On va faire une analyse du match. Demain contre le Burkina, on essaiera d’avoir un comportement qui honore la Côte parce que dans la sous région, c’est une équipe qui compte. Lire la suite sur sports.burkina24.com

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page