Etudiants burkinabè : un lobby à la croisée des chemins

Dans l’après-midi du  vendredi 23 août 2013, plusieurs étudiants étaient venus attendre la libération de leurs camarades « otages » à la Maison d’Arrêt et de Correction de Ouagadougou(MACO). A la sortie de la cinquantaine d’étudiants des geôles, des groupes d’étudiants se querellaient le droit de les conduire dans leurs fiefs respectifs. Cet épisode résume le climat qui a toujours régné au sein de ce lobby estudiantin. 

La suite après cette publicité
20130829_110841[1]
Les membres de la FESCI/BF lors d’un point de presse (Ph : B24)

ANEB, UNEF, MEFA, FESCI-BF, … Autant de syndicats coexistent dans les universités publiques du Burkina.

Plusieurs luttes réussies ajoutent des feuilles aux lauriers des plus célèbres. Toutefois, les relations souvent trop tendues entre ces syndicats, et leur irruption tantôt inopportune, tantôt mal définie dans  l’arène politique, font que les syndicats d’étudiants passent parfois à côté de leur objectif.

Récemment, au 26ème Congrès de l’Union Générale des Etudiants du Burkina(UGEB), cette structure a emboité les pas de Tollé Sagnon, en déclarant qu’elle voulait d’un changement, mais celui exempt des traits du néo-colonialisme.

Nombre d’observateurs se demandaient si, au vu de la situation nationale, le débat se portait sur le futur locataire de Kossyam.

L’UGEB et son père spirituel, le PCRV

L’UGEB, influencée par le Parti Communiste Révolutionnaire Voltaïque (PCRV-dont Sagnon est membre), voulait certainement enfoncer le clou planté par ses mentors. Mais, paradoxalement, les bons rapports qui ont prévalu entre l’opposition et les étudiants lors des marches et le déguerpissement des cités universitaires, laissent douter sur le sens réel des propos de la toute puissante UGEB.

Le PCRV, détracteur de tous les régimes, surtout de Thomas Sankara, n’est favorable ni à des élections, ni aux putschs. Il prône plutôt une révolution populaire, avec comme référence la Birmanie.

Entre l’enclume idéologique et le marteau pragmatique

Mais, dans les faits, le parti clandestin, à travers ses ramifications, réclamait le droit de compétir à travers les candidatures indépendantes. Cela signifie qu’il y a bien des progrès afin de s’adapter  à des réalités universelles.

Patrice Zoehinga, nouveau président de l'UGEB (Ph : B24)
Patrice Zoehinga, nouveau président de l’UGEB (Ph : B24)

Aussi, il faut noter que les étudiants influencés par l’idéologie PCRViste vivent dans un monde de communication, et ont des convictions personnelles. Du coup, entre ambitions, convictions individuelles et visions idéologiques, il y a un hiatus. Les étudiants séduits par le PCRV se retrouvent parfois désorientés, et entretiennent un climat de méfiance avec les acteurs politiques, tant du pouvoir que de l’opposition.

Ces hésitations dans la marche estudiantine s’aggravent avec l’arrivée bruyante du FESCI/BF et de la FES/BF. Ces nouveaux syndicats composés essentiellement de membres de la diaspora en Côte d’Ivoire, n’approuvent pas les méthodes de l’ANEB, vielle, elle de plusieurs décennies. De son côté, l’ANEB se méfie de ces jeunes syndicats aux méthodes systématiquement radicales,  qui, curieusement, en quelques mois d’existence, montreraient  des signes extérieurs  d’aisance financière.

Les guerres intestines

 Difficile de trouver un terrain d’entente entre ces syndicats rivaux, qui se livrent des combats comme si l’on était sur la scène politique. Ces divisions et ces méfiances non-voilées profitent au pouvoir.

Et, de par le passé, la technique du « diviser pour mieux régner » a été beaucoup employée. Ce qui a fait que nombre de luttes, âpres et prometteuses au début, ont été au finish des fiascos. Ce qui a fait que les conditions de vie et d’études des étudiants ne font que s’empirer. Le début de rassemblement des partis d’opposition devrait inspirer les étudiants.

Leur devise devrait être « S’unir ou périr ». Mais, hélas ! les choses resteront telles si certains veulent ménager politique politicienne et syndicalisme et d’autres, inscrire  leurs actions dans la quête ou la préservation de leadership au campus.

Une fois que la future intelligentsia du Burkina aura compris ces enjeux et son poids de lobby, elle pourra mieux orienter sa marche sur le chemin de la démocratie.

La Rédaction

Burkina 24

publicite


publicite

Rédaction B24

L'actualité du Burkina 24h/24.

Articles similaires

21 commentaires

  1. j’appr?cie les analyses de mon ami eric sanon qui a toujours ?t? constant et objectif dans ses analyses.

  2. Dieu merci le 25 septembre nous allons rejoindre nos chambres et ? nous le campus.en tout cas merci pour l’?lan spontan? de solidarit? ? l’endroit des ?tudiants en difficult?.
    tout ce brouhaha au sein des associations estudiantines n’a rien d’?tonnant car m?me au sein de nos familles nous ne palons pas toujours le m?me langage.nous n’avons pas besoin d’?tre ? la solde de politiciens car pour nous la priorit? des priorit?s c’est nos ?tudes.si le pouvoir pr?te le flanc et que nos luttes sont exploit?es par l’opposition le pouvoir n’a qu’? s’en prendre ? lui m?me.
    si nos points de revendications sont satisfaits et que nos luttes continuent il peut avoir l’arguement que nous sommes manipul?s.autant il y a des inconditionnels du pouvoirs en notre sein autant il y a des sympathisants des partis de l’oppositionmais il ne faut pas oublier la grande masse des ?tudiants qui comme moi n’ont pas d’affinit? pour qualque camp que ce soit. moi je suis affili? ? mes ?tudes un point c’est tout.

  3. On ne veut pas de FESCI BF, l’ANEB nous suffit un point c’est tout.

  4. shakool,
    la libert? d’expression ne veut pas dire qu’on doit parler au hasard et la libert? de cr?ation d’association ne veut pas non plus dire qu’il faut cr?er n’importe quoi.
    Tu connais les partiques de la FESCI en c?te d’ivoire.
    il ne faut pas que les diaspos viennet nous servir des pratiques pas du tout catholiques.
    Tu seras pour qu’on cr?e une association des hommosexuels? cela ne m’etonne pas car je connais ta r?ponse.

  5. C’est peut ?tre ces ?nergumens de la FESCI BF que le pouvoir a infiltr? pour provoquer la destruction des v?hicules pour avoir des arguments pour matter les ?tudiants.
    Mial? tu as tout dit.

  6. F?licitations ? La Flore,
    La FESCI BF doit dsipara?tre.
    Pendant que l’ANEB luttes pour des r?vendications justes et nobles par exemple l’abandon des charges contre les ?tudiants lib?r?s eux luttent pour le remplacement du DG du CENOU.
    Qu’est ce que son d?part va nous apporter si son remplac?ant viendra faire pire.
    Et comme c’est des pantins du pouvoir c’est s?r qu’il savent en avance ce qui se trame au Minist?re.
    Si le Dg ne fait pas bien manger le Ministre il va le faire partir comme un malpropre mais comme pour le faire partir il faut des justificatifs alors la FESCI s’occupe de la sale b?sogne.
    On est pas idiot.

  7. L’ANEB est la m?re des syndicats qui ne s’est jamais vendue aux diff?rents pouvoirs qui se sont succ?d?s.

  8. citoyen,
    s’il te plait arr?t ton charabia.
    la FESCI BF est la main gauche de cellule des ?tudiants du CDP.
    Ils sont en mission par pour les ?tudiants mais pour autre chose donc m?fiance.
    pourquoi ils ne viennent pas lutter avec nous ? l’ANEB?On n ‘a pas besoin de 1000 syndicats pour d?fendre nos int?r?ts.

  9. h? vous l? donnez des solutions au lieu de vous attaquer.on avance pas de la sorte.critiquer c’est bien mais dites ? la fin ce qu’on peu faire pour arr?ter ce qui ne va pas

  10. Anonyme!!!! quelle belle analyse de la situation. Que du copier coller quoi ces gens de la FESCI/BF. Tout ?a me sid?re. Mais on va se laisser d?truire. On reste sur nos garde.Moi m?me je ne suis d’aucune association mais je reste vigilante face ? ce qui se passe.

  11. On dit que la FESCI est proche de l’opposition, qui a dit m?me qu’on veut d’une association estudiantine proche de l’opposition m?me?Quand ils prendront le pouvoir, vous allez aller o? maintenant?Dites nous plut?t que vous avez des ambitions politiques au lieu de nous flatter que vous voulez lutter pour les ?tudiants. Mon ?il oui FESCI/BF.

  12. Bourgou je sui d’accord avec toi. Mais moi Quand j’observe ces membres de la FESCI/BF, je constate am?rement que ce sont la plupart des gens qui ont fui le conflit ivoirien. Restons sur nos gardes. Et puis, il ne faut pas attendre d??tre chass? des cit?s universitaires pour commencer ? se montrer et vouloir index? l’ANEB. La lutte estudiantine doit aller au d? l? des int?r?ts partisans et la gloire ne sera pas celle d’une association et non celle d’une autre.La victoire sera celle de tous les ?tudiants. Rien ne sert d’insulter les gens de l’ANEB, chers membres de la FESCI, prouvez nous de quoi vous ?tes plut?t capable. Et On vous tient ? l??il au cas ou vous allez vouloir transf?rer le conflit ivoirien ? ma ch?re patrie. Retenez bien: La patrie ou la mort!!!!!!!

  13. la FESCI-BF a cahss? le premier ministre au campus, elle a engag? la lutte pour la r?ouverture des cot?s…a chaque fois l’ANEB court apres pour recuperer la lutte.aujourdhui bocou d’etudiant font confiance a la FESCI-BF qui semble etre proche de l’opposition tanbdis que l’ANEB proche du parti communiste. et cette popularit? grandissante de la FESCI-BF ne plait pas a l’ANEB. d’ou des attaques et diffamations a l’endroit de cette jeune association par les militants de l’ANEB

  14. anonyme tuas raison. nous tous on est dispo mais honnettement j’ai honte de mes jeunes fr?res qui viennent d’arriv?. au lieu de se renseigner aupr?s de leurs korro, ils nous traite aussi de gaou ou je ne sais koi. mais ils comprendrons, et d pour j’esp?re pour eux que ce ne serait pas trop tard pour eux.

  15. j’invite sollennellement la FESCI/BF de chercher d’abord ? savoir ce que c’est que la fesci dans le conteste ivoirien en son temps et cette du burkina et il comprndrons beaucoup de chose. je signale que je suis un ex-GUE de la fesci. si les fiston savent ce que gue veut dire

  16. le jour que le Burkina perdra ses lettres de noblesse en mati?re de civisme;il ne faut pas chercher loin le coupable c’est la diaspora!! surtout celle de la cote d’ivoire. je suis un diaspo comme on nous appelle ,venu de la cote d’ivoire pour mes ?tudes! Mais je me rend compte que le Burkina est au fil des ann?es un portrait rat? de la cote d’ivoire! sur tout les plans je vous dit! Mais ce qui est plus frappant c’est le plan culturel pour parler de musique! on copie tout m?me ce qui n’est pas bon et nos autorit?s font semblant de ne rien voir! ok je vous pr?viens notre diaspora ivoirienne surtout les ?tudiant est une bombe ? retardement! ces dit diaspo avec des aires de sup?riorit? n’ont aucune g?ne ? exprimer leur manque de fi?rt? ? ?tre burkinab?!mais c’est simple si tu n’aimes pas le burkina quitte le!! parce que nous avons marre de toujours voir la n?gligence qu’ils adressent ? l’?gard du pays qui leurs parents auparavant avaient d?laiss?!moindre chose: si c’est ? babi c’est pas comme ?a !! mais on vous force pas la main reparter si vous voulez! certains trouveront que je suis violant mais c’est une douleur que j’ai longtemps conserv?e ? force de voire leurs exhibitions j’ai pas supporter!! le coup de glas est ? mon humble avis la naissance de la soit disant structure fesci/bf le Burkina c’est le Burkina et la cote d’ivoire c’est la cote d’ivoire! je pense que l’inondation culturelle est plus que suffisante arr?tons donc de copier! cr?er ou soutenons ce qui est burkinab?! et arr?tons d’humilier toute la patrie! car un bon intellectuel cr?e ou se rallie aux associations qui respectent le contexte socio-politique de son pays! je suis ni ANEB ni MEFA ni…… je suis un penseur ind?pendant qui sait se faire respecter par son originalit?!!la question est donc/ qui finance cette structure??????????

  17. CE QUE L’ANEB AU BURKINA N’A PU PAS FESCI OU FES PAS DE LA COTE MOI, BOURGOU JE L’AVOUE LOIN DES VOS ILLUSIONS NE NOUS ENGAGEONS DONC PAS A LA D-E-S-T-A-B-I-L-I-T-E.A lire et surtout, m?fiance je ne suis pas de L’ANEB je suis un leader ind?pendant
    j’aimerais tout d’abord remercier tout acteur syndical non-radical car bon nombre dans le leadership confondent r?volutionnaire et r?actionnaire pourtant pour mener ? bien une lutte il y a des pr?cautions ? prendre avant de se laisser mais nous constatons de plus en plus ce manque de connaissance.
    Ensuite pour interpeler ? l’ensemble des ?tudiants que si tout nous nous engageons anarchiquement nous mourons b?tement; la fesci en c?te d?ivoire n’a r?solu aucun probl?me estudiantin que leur tracer des chemins vers une guerre civile donc si le fesci pense transcender les m?mes b?tises au Burkina parce que ce sont eux qui aiment plus le pays que leurs parents ont indiff?remment abandonn? il y a de quoi ? s?abstenir, bien que la lenteur de l’aneb en soit l’une des causes de son inculpation aux ?ventuels probl?mes estudiantins au perp?tuellement; nous pensons qu’il est encore temps d’asseoir un ban citoyen pour un Burkina sans incivisme et sans incivilit? pour des demains meilleurs ? constater que le Burkina a pas de for?t pour pour ?pargner les faibles partisans aussi plein de jeunes pr?ts et toujours engag?s dans toutes circonstance ; le civiliste comme BOURGOU songera plut?t ? ?tudier l’ensemble des mouvements que de livrer jeunesse dynamique ? la tuerie.
    Enfin, ne pensez vous pas que tout mouvement emporter est un v?ritable g?ne pour le d?veloppement de nos propres r?alit?s? alors faudrait pas qu’on se trompe ce L’ANEB n’a pas r?solu au BURKINA ce n’est pas la FESCI-BF ou la FES-BF de la COTE D’IVOIRE qui le r?soudront ici au BURKINA ?a serait plut?t la COTE D’IVOIRE le pays bien aim? de leurs PAPA.BOURGOU BAPIALIBAMA, ETUDIANT EN LM

  18. aux trois qui ont r?agit sans refl?chir vous ?te tous des x?nophobes andurcis.ceux qui viennent d’ailleurs ne sont6ils pas des Burkinab??la libert? de cr?ation des associations n’est elle pas un droit fondamental?A bas le communisme qui n’existera jamais sur cette terre?

  19. l’aneb est et restera, ils ne sont pas des anarchistes, donc fesci bf c’est pas un probl?me, ils se mettent en danger eux memes. et l’aneb est un syndicat r?volutionnaire de lutte de classe, elle ne saurait soutenir un partir bourgeois r?actionnaire qu’il soit au pouvoir ou dans l’opposition; qu’est qui est difficile ? comprendre; ils veulent le communisme donc il doit travailler ? l’avenement de ce syst?me. ?a peut etre demain ou dans 100 ans; la patience est r?volutionnaire et l’impatience est r?actionnaire

  20. Franchement cette FESCI/BF devrait disparaitre ? mon avis. Y a en d?j? trop ces organisations estudiantines. Et puis mes compatriotres doivent rester sur leurs gardes. ya des gens qui ont fui la guerre dans leur pays pour venir la provoquer ici et pour perturber notre systh?me ?ducatifs. Chers diaspo, bosser et laisser nous en paix.Je suis pas d’accord pour que mon pays soit detruit pour des querrels bidons. c’est ?nervant que libert? devienne libertinage

  21. Les gens sont au s?rieux et vous, vous amusez. Notez quand la diff?rence entre une f?te et des fun?railles mes cher(e)s. Soyez s?rieux un peu.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page