Chine : Quand ‘’le développement’’ mine la santé et la sécurité des populations

harbin2Première puissance commerciale du monde, et premier importateur de pétrole en 2013, la Chine a atteint un niveau de pollution atmosphérique désastreux qui nuit sérieusement à la santé de la population dans plusieurs villes et porte un coup à la sécurité du pays.

La suite après cette publicité

La pollution de l’air aurait occasionné un cancer de poumon, chez un enfant de 8 ans dans la ville de Nankin, selon les médecins. Cette pathologie très rare chez les jeunes mais plutôt observée chez les vieilles personnes dont la moyenne d’âge est de 70 ans.

 « L »Airpocalypse », c’est ainsi que les Chinois ont renommé le phénomène, brouille les caméras de surveillance qui ne parviennent plus à voir à travers le nuage de pollution. Un coup sur la sécurité intérieure du pays.

Les Chinois sont désormais exposés aux radiations, car les caméras étant devenues utiles et inefficaces, la solution c’est les radars qui sont utilisés afin de permettre de reproduire des images assez nettes. Mais là aussi, les ondes électromagnétiques et les micro-ondes émises engendrent des radiations susceptibles de porter atteinte à la santé publique.

La fumée dense de fines particules émises principalement par les industries, par le chauffage domestique et par la circulation a par endroits entraîné la fermeture d’écoles, bloqué les transports routiers, et paralysé l’aéroport, la visibilité ne dépassant pas les trois mètres dans les métropoles chinoises.

Néanmoins, les autorités chinoises sont conscientes du fléau et tentent par tous les moyens accessibles d’inventer des solutions, même fantasques.

Sur instruction du gouvernement, la Fondation nationale chinoise de sciences naturelles a mobilisé deux équipes, une militaire, l’autre civile, en vue de trouver une solution d’ici quatre ans et relever de façon durable ce défi est gigantesque.

Boureima LANKOANDE

Pour Burkina 24

publicite


publicite

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page